Annonce d'évènements

Bienvenue et Merci pour votre soutien et pour votre aide - Enquêtes Publiques débutées le 20 juin 2011 et terminées le 18 août 2011 à 17H30 - Avis de l'Autorité Environnementale défavorable - Avis de la Commission d'Enquête défavorable - Le projet actuel est rejeté par l'Etat - Le préfet de Vendée ne veut pas d'un port de plaisance sur le site de la Normandelière - Le nouveau défi : le SCOT du Pays de Saint Gilles et le PLU de Brétignolles -

samedi 28 avril 2012

Normandelière et une communication bien imprudente


Nous avons tous entendu Christophe Chabot dire ça lors de la Grande Emission de TV Vendée du 20 décembre 2011 (voir vidéo)


Malheureusement pour lui , à la même période, en mai 2011, la DREAL (Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement) émettait un avis très négatif sur le projet de port de plaisance de Brétignolles sur Mer (avis du 9 mai 2011) et un avis positif sur le projet d'extension du projet de port de plaisance de Jard sur Mer (avis du 3 mai 2011), les 2 avis étant signés par le même Préfet de Région, Jean Daubigny. La DREAL n'exprime donc pas systématiquement des avis à charge avant les enquêtes publiques (voir les conclusions jointes). C'est une attaque injustifiée et injustifiable contre des services de l'Etat qui assurent, avec beaucoup de rigueur et de sérieux, les missions qui leur sont confiées.

Désormais tout ce que dira, tout ce qu'écrira Christophe Chabot devra être écouté, devra être lu avec cette petite musique qu'il nous a mis en tête, le 20 décembre 2011, "moi mes arguments à moi ils ne valent rien, pour une raison très simple moi j'y connais rien" (voir vidéo)


La rumeur court qu'un autre projet de port de plaisance encore plus extraordinaire que le précédent serait prêt à la mairie de Brétignolles, nous attendons avec impatience les nouveaux arguments de Christophe Chabot et nous lui rappellerons sa petite musique
Lors de son passage à TV Vendée, le 20 décembre 2011, la communication de Christophe Chabot fut bien imprudente, un homme politique responsable ne fait pas de telles erreurs.

Enregistrer un commentaire