Annonce d'évènements

Bienvenue et Merci pour votre soutien et pour votre aide - Enquêtes Publiques débutées le 20 juin 2011 et terminées le 18 août 2011 à 17H30 - Avis de l'Autorité Environnementale défavorable - Avis de la Commission d'Enquête défavorable - Le projet actuel est rejeté par l'Etat - Le préfet de Vendée ne veut pas d'un port de plaisance sur le site de la Normandelière - Le nouveau défi : le SCOT du Pays de Saint Gilles et le PLU de Brétignolles -

mercredi 9 mai 2012

Normandelière et le bel anniversaire

C'est le 9 mai 2011 que l'Autorité Environnementale data son Avis sur le projet de création d'un port de plaisance sur le site de la Normandelière à Brétignolles sur Mer, un Avis signé par le Préfet de Région.
Cet Avis avait été rédigé par les services de la DREAL (Direction Régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement) des Pays de Loire après une minutieuse étude du dossier.
Cet Avis condamne à jamais tout projet de port de plaisance sur le site de la Normandelière qui détruirait l'espace culturel, paysager, écologique et hydrologique constituant actuellement une respiration entre les 2 pôles urbains de Brétignolles sur Mer et de Brem sur Mer (article du 23 mai 2011). Brétignolles sur Mer ne deviendra jamais une marina méditerranéenne malgré les promesses insensées et mensongères du maire et de ses partisans.
Cet Avis a été jugé "grotesque" par Christophe Chabot et ses partisans et la DREAL a été critiqué à tort (voir article du 28 avril 2012). Un maire digne et responsable aurait abandonné son projet après un tel Avis et aurait reconnu l'impossibilité de créer un port de plaisance au centre de Brétignolles sur Mer. Mais Christophe Chabot est-il un maire digne et responsable ?
Bien normalement, l'enquête publique de mi 2011, n'a fait que conforter l'Avis de l'Autorité Environnementale. Et toute nouvelle enquête publique sur tout nouveau projet aboutirait au même résultat.
Avec un probable responsable de EELV (Europe Ecologie les Verts) à la tête du ministère de l'environnement (Cécile Duflot, Yannick Jadot, ...), le projet de Port Brétignolles ne renaîtra jamais de ses cendres.

Petits Suppléments :
Ouest France du 4 mai 2012 : De jeunes Européens à la découverte de la Normandelière. Belle initiative mais présenter Brétignolles sur Mer comme exemple de développement durable avec ses projets actuels, il faut être de la famille Rabiniaux pour oser ça (article 1 , article 2).

Il semblerait qu'il n'y avait pas de drapeau français sur le mur de la mairie le 8 mai, confirmation ?
Même les élèves de l'école Notre Dame se sont étonnés de ne pas voir la devise "Liberté Egalité Fraternité" affichée à la mairie de Brétignolles sur Mer. Marie Antoinette a dû leur expliquer que la devise de Brétignolles était "Nous voulons notre port" ! Il faudrait lui couper la tête, pas à Marie Antoinette, mais à la banderole !

Enregistrer un commentaire