Annonce d'évènements

Bienvenue et Merci pour votre soutien et pour votre aide - Enquêtes Publiques débutées le 20 juin 2011 et terminées le 18 août 2011 à 17H30 - Avis de l'Autorité Environnementale défavorable - Avis de la Commission d'Enquête défavorable - Le projet actuel est rejeté par l'Etat - Le préfet de Vendée ne veut pas d'un port de plaisance sur le site de la Normandelière - Le nouveau défi : le SCOT du Pays de Saint Gilles et le PLU de Brétignolles -

samedi 28 septembre 2013

Normandelière et le clan Chabot poursuit son action ... de diffamation














Blog BVSP du 27 septembre 2013 : Le point info poursuit son action.
"Si nos opposants s’en tiennent encore aux conclusions scandaleuses de l’enquête publique, nous sommes passés depuis longtemps  à l’étape suivante. C’est aujourd'hui un autre match et nous n’avons que faire d’une défaite passée, qui plus est entachée de tricherie"

Le dénigrement systématique des travaux d'une commission d'enquête (conclusions scandaleuses) et les accusations graves contre les commissaires enquêteurs (tricherie) continuent. Il faut faire entrer ça dans la tête des futurs électeurs à Brétignolles sur Mer pour qu'ils comprennent bien que Christophe Chabot et ses partisans ont été floués en 2011 par des ennemis venus d'ailleurs, ce n'est pas leur extraordinaire projet qui est en cause.

Lire la suite dans Plus d'Infos

Mais c'est vraiment l'escalade dans les injures et la diffamation.
Fin 2011, Christophe Chabot se répandait dans les médias en disant que les documents d'enquête publique étaient mensongers, inventés par des pieds nickelés avec à sa tête un président à la limite de l'arrogance ! Voir la réaction de la commission d'enquête.
En juillet 2013, Bruno Retailleau disait dans l'Express que les dés étaient pipés ! C'était déjà la préparation du terrain pour l'étape suivante. Voir la réaction de Bernard Pipet.
Aujourd'hui le clan Chabot parle de "conclusions scandaleuses", de "tricherie". Y aura-t-il une nouvelle réaction des commissaires enquêteurs ? Pour accuser une commission d'enquête nommée par un Tribunal Administratif, il faudrait apporter des preuves sinon c'est condamnable. C'est finalement tout un système d'Etat qui est mis en cause par le clan Chabot, c'est grave.
S'ils accusent, c'est parce qu'ils sont manipulés par Christophe Chabot et par Bruno Retailleau, ce sont eux les grands responsables de la situation actuelle. Ils n'ont pas l'once d'une preuve.
Il n'y a qu'une action judiciaire (ou une action préfectorale) qui pourrait arrêter cette escalade dans la diffamation.

Mais si on parle de tricherie , réécoutons cet appel de Christophe Chabot en juin 2011.
Il faudra vraiment que les prochaines élections municipales de 2014 soient mises sous surveillance à Brétignolles sur Mer?

Petits Suppléments :

Le CODERST s'est réuni cette semaine et lors de débats houleux, le dossier Chiron a finalement été accepté... mais le combat n'est pas terminé, il faut continuer à signer la pétition.

On salue le retour du gât'chénou


















Enregistrer un commentaire