Annonce d'évènements

Bienvenue et Merci pour votre soutien et pour votre aide - Enquêtes Publiques débutées le 20 juin 2011 et terminées le 18 août 2011 à 17H30 - Avis de l'Autorité Environnementale défavorable - Avis de la Commission d'Enquête défavorable - Le projet actuel est rejeté par l'Etat - Le préfet de Vendée ne veut pas d'un port de plaisance sur le site de la Normandelière - Le nouveau défi : le SCOT du Pays de Saint Gilles et le PLU de Brétignolles -

dimanche 29 septembre 2013

Normandelière et un triste rappel pour les communes du littoral










Site La Faute sur Mer du 24 septembre 2013 - Extrait de "sale temps  pour la planète" (France 5)
Corinne Lepage donne son point de vue sur la responsabilité des élus, le pouvoir de l'argent, ...
René Marratier pense qu'un maire est là pour aménager son territoire, ... sans se soucier des risques.

La configuration de Brétignolles sur Mer n'est pas celle de la Faute sur Mer.
Brétignolles sur Mer n'est pas en zone inondable mais il y a des risques de submersion marine sur le littoral de la commune qui devront être pris en compte dans le PPRL (Plan de Prévision des Risques du Littoral) du Pays de Monts en cours d'élaboration.
Sans la protection des dunes (en particulier de la dune de la Normandelière), des constructions proches du littoral Brétignollais seraient mises en danger de submersion marine dans les années à venir, surtout avec l'élévation de la montée des eaux. C'est aussi pourquoi un nouveau projet de port de plaisance est impossible sur le site de la Normandelière.

Lire la suite dans Plus d'Infos


Carte de niveaux de terrain sur le secteur de la Normandelière












Sans protection du littoral de la commune, s'il y avait un port sur le secteur de la Normandelière, toute la zone jusqu'à 9 m serait en danger de submersion marine. Il suffit de faire un bilan Xynthia, de prendre en compte les évolutions futures pour s'en rendre compte (voir article du 13 mai 2011)

Petit Supplément
Le Monde du 28 septembre 2013 : Par prudence, le GIEC aurait sous-estimé les effets du réchauffement

Sud Ouest du 29 septembre 2013 - Indemnités des élus locaux : jusqu'à 10 000 euros bruts pour certains. On comprend que certains puissent s'accrocher à leur mandat de maire, c'est souvent ce qui leur permet d'accéder à d'autres fonctions publiques rémunérées.
Mais en plus de ça, certains, une fois élus, considèrent la commune comme leur territoire, là où ils peuvent réaliser des projets d'intérêts privés, en faisant fi des règles administratives, et faire de l'argent dans l'immobilier. Ne serait-ce pas le cas du maire actuel de Brétignolles sur Mer ?

Enregistrer un commentaire