Annonce d'évènements

Bienvenue et Merci pour votre soutien et pour votre aide - Enquêtes Publiques débutées le 20 juin 2011 et terminées le 18 août 2011 à 17H30 - Avis de l'Autorité Environnementale défavorable - Avis de la Commission d'Enquête défavorable - Le projet actuel est rejeté par l'Etat - Le préfet de Vendée ne veut pas d'un port de plaisance sur le site de la Normandelière - Le nouveau défi : le SCOT du Pays de Saint Gilles et le PLU de Brétignolles -

mercredi 16 octobre 2013

Normandelière et Stephane Raffeneau révèle le pourquoi

Les lecteurs de ce blog sont formidables, ils veulent savoir et ils ont raison
C'est un commentaire de l'article précédent (16 octobre 2013 10H39) qui nous donne la réponse, nous savons désormais pourquoi la municipalité de Brétignolles sur Mer a engagé des travaux sur le site de la Normandelière.

Lire la réponse de Stephane Raffeneau, Directeur Général des Services, à la question posée par un Brétignollais :
"En réponse à votre courriel en date du 14 octobre 2013, je vous précise que les travaux d’aménagement paysager sur le site de la Normandelière auxquels vous faites référence ont été programmés par l’équipe municipale dans le cadre des crédits inscrits au budget annexe port de plaisance pour 2013. Ces travaux consistent à créer une jachère fleurie dans l’emprise projetée des bassins portuaires. Ils ont été réalisés par une entreprise prestataire de travaux agricoles.
Souhaitant vous avoir apporté l’information recherchée,
Je vous prie de recevoir, Monsieur, mes respectueuses salutations.
Stéphane RAFFENEAU
Directeur Général des Services
Mairie de Brétignolles sur Mer
Hôtel de Ville - BP 24
85470 BRETIGNOLLES SUR MER
02.51.22.46.00
www.bretignollessurmer.fr"

Lire la suite dans Plus d'Infos

Cette réponse appelle de nombreux commentaires et vous les compléterez, j'en suis sûr :
"L'équipe municipale a programmé les travaux", moi je ne trouve aucune trace de délibération du conseil municipal à ce sujet. Et BVSP, qui avait promis d'informer les Brétignollais et qui occupe la ferme de la Normandelière, n'a rien dit sur ces travaux à la date d'aujourd'hui.
"Le budget annexe du port de plaisance en 2013", on pensait qu'il n'y avait de programmer en 2013 que des actions de communication, des études d'esquisses et le soutien du service ingénierie de la ComCom. C'est ce qu'avait dit Stephane Raffeneau lors des réunions publiques de l'été, il n'avait pas parlé de réaliser une  "jachère fleurie" sur le site de la Normandelière !
"Une jachère fleurie", c'est donc la confirmation du champ de coquelicots ! Les ROM qui ont pris possession, en toute illégalité, de la ferme de la Normandelière, pourront conter fleurettes !
"L'emprise projetée des bassins portuaires" par la municipalité, sur les esquisses présentées lors des réunions publiques, impacte la zone humide protégée avec les mares identifiées. Il n'est pas possible d'intervenir sur cette emprise projetée sans autorisation administrative. Où sont les autorisations administratives permettant à la municipalité, à l'entreprise prestataire de travaux agricoles d'intervenir sur un secteur protégé ? Stephane Raffeneau n'en dit mot car elles n'existent pas.
Pourquoi saccager les terrains de la Normandelière maintenant pour ne semer qu'au printemps ? Serait-ce lié à la période préélectorale ?

Toute cette opération semble orchestrée par la municipalité en vue des prochaines élections municipales et tout se fait avec l'argent des contribuables Brétignollais sans les informer.

Le Post du gâtchénou du 16 octobre 2013 : il est tellement en colère qu'il en oublie son patois, il s'adresse aux conseillers municipaux.
Il traite même le maire de voyou comme un journaliste l'a fait pour le président de la République : "Pour conquérir et conserver le pouvoir, il est capable de tout. Absolument de tout. Exactement comme les caïds des cités. En réalité, avec d’ailleurs le talent que cette mentalité nécessite et le sens de la prise de risque qu'elle exige, Christophe Chabot est un voyou. Un voyou de banlieue, dont la banlieue serait Brétignolles"













Petits Suppléments
Le Courrier des maires du 16 octobre 2013 : Les terres agricoles sont insuffisamment protégées.

Sud Ouest du 17 octobre 2013 : L'aménagement durable du littoral en question.
Christophe Chabot ne doit pas faire partie des élus du littoral, il snobe ce genre de manifestation contrairement à Patrick Nayl et Louis Guedon.

C'est la dette actuelle de Brétignolles sur Mer qui devrait faire réfléchir tous les Brétignollais, les prochains électeurs - voir le dernier article de Brétignolles 2014, du 16 octobre 2013, sur le sujet

"Brétignolles-sur-Mer est proche du seuil critique de 25%.
Lorsqu’un particulier demande un prêt bancaire, la banque refusera en général si l’emprunt dépasse le tiers des revenus du particulier. De même, les banques préféreront ne pas prêter à une commune, lorsque le total des annuités dépasse le quart de ses recettes de fonctionnement. En effet, la banque n’est pas certaine que la commune sera capable de rembourser
Comme pour un particulier, une commune aura du mal à investir sans capacité à emprunter"

Enregistrer un commentaire