Annonce d'évènements

Bienvenue et Merci pour votre soutien et pour votre aide - Enquêtes Publiques débutées le 20 juin 2011 et terminées le 18 août 2011 à 17H30 - Avis de l'Autorité Environnementale défavorable - Avis de la Commission d'Enquête défavorable - Le projet actuel est rejeté par l'Etat - Le préfet de Vendée ne veut pas d'un port de plaisance sur le site de la Normandelière - Le nouveau défi : le SCOT du Pays de Saint Gilles et le PLU de Brétignolles -

mardi 5 novembre 2013

Normandelière et la destruction des haies bocagères qui fait désordre










Nous avons beaucoup insisté sur les travaux de destruction d'une partie de la zone humide et d'une mare à la biodiversité reconnue (articles du 14 octobre et du 15 octobre 2013), sur les travaux de reconstruction d'un trou à la va-vite par une municipalité semblant reconnaître une faute (article du 17 octobre 2013), mais c'est peut-être la destruction massive de haies bocagères bordant la zone humide qui est la plus grave.









Lire la suite dans Plus d'Infos

Les paysage et environnement de la Normandelière sont affectés par cette destruction massive, sans autorisation préfectorale, qui a surpris les agriculteurs Brétignollais (voir réaction de Bernard Vincent)
Les haies bocagères étaient une réserve de biodiversité, principalement en période estivale quand les mares étaient asséchées. Que sont devenus les tritons de l'ancienne mare abreuvoir de la ferme de la Normandelière ?
Les haies bocagères (associées aux talus) étaient un rempart de protection pour la zone humide de la Normandelière, répertoriée par le SAGE Auzance Vertonne. Elles assuraient des rôles essentiels de coupe-vent , de blocage de l'érosion des sols, de guide pour le ruissellement des eaux sur le secteur, de filtration des eaux pénétrant dans le sous-sol, ... Sans cette protection, la qualité des eaux sur le secteur risque d'être dégradée surtout si la municipalité décide de traiter les terrains pour réaliser une jachère fleurie sans herbes sauvages. La zone humide pourrait aussi être atteinte par des graines invasives qui modifieraient ses caractéristiques.
Pourquoi la municipalité de Brétignolles sur Mer a-t-elle réalisé une telle opération d'arasement ? Tout se passe comme si elle avait voulu détruire les caractéristiques environnementales du secteur pour préparer les terrains à de futures opérations immobilières. Pour ça, elle devrait être condamnée, si ce n'est par les Autorités, il faudrait qu'elle le soit par la population locale.

Chacun doit surveiller ce qui se passe désormais sur le secteur de la Normandelière, c'est un devoir citoyen.

Petits Suppléments
La carte des haies de Vendée tenue à jour par l'IFN (Inventaire Forestier National). La preuve que c'est important, ont-ils été consultés ? Lire le paragraphe "Applications".

Contrairement à Brétignolles sur Mer, Saint Hilaire de Riez n'arrête pas son PLU en période préélectorale et met sur son site internet le rapport d'enquête du commissaire enquêteur signé le 24 octobre 2013. Il faut noter les remarques des PPA (Personnes publiques associées) relativement pointues sur l'aspect environnemental. Il serait surprenant qu'elles ne réagissent pas au projet de PLU de Brétignolles sur Mer supprimant une coupure d'urbanisation existante (POS de 1998) et remarquable.

Le Plan Vert de Christophe Chabot !
"L'herbe, même celle dite mauvaise, ne sera plus proscrite. Il est même des endroits où, de la germination au fanage, son cycle ne sera pas interrompu. Insecte et petits animaux en tout genre y retrouveront en même temps un certain équilibre, un écosystème respecté. Ce que Christophe Chabot appelle « des espaces naturels »". On peut observer le résultat à la Normandelière !

Enregistrer un commentaire