Annonce d'évènements

Bienvenue et Merci pour votre soutien et pour votre aide - Enquêtes Publiques débutées le 20 juin 2011 et terminées le 18 août 2011 à 17H30 - Avis de l'Autorité Environnementale défavorable - Avis de la Commission d'Enquête défavorable - Le projet actuel est rejeté par l'Etat - Le préfet de Vendée ne veut pas d'un port de plaisance sur le site de la Normandelière - Le nouveau défi : le SCOT du Pays de Saint Gilles et le PLU de Brétignolles -

vendredi 20 décembre 2013

Normandelière et un débat exemplaire concernant la vente d'une ferme










Ouest France du 20 décembre 2013 - Saint Gilles Croix de Vie : Ferme Berthomé : Le conseil municipal temporise.
"La parcelle de la ferme Berthomé est située sur une zone humide ... la zone est en grande partie non constructible ... A l'heure où la vente de cette parcelle privée a été lancée, la ville n'a pas exercé de droit de préemption ... Patrick Nayl avait insisté sur le caractère onéreux de cette transaction pour la commune ... Malgré les contraintes d'urbanisme, la parcelle vient de trouver preneur ... Il y a eu débat au sein du conseil municipal et, en final, la maire a accepté de maintenir le site en emplacement réservé."

Deux communes, deux méthodes pour des opérations sur des fermes situées sur des zones humides.

Lire la suite dans Plus d'Infos

A Brétignolles sur Mer, le maire a laissé un aménageur privé acheter la ferme de la Normandelière, située sur une zone non constructible, à un prix nettement supérieur à celui fixé par les Domaines, sans que la commune manifeste la moindre intention de préemption. Quand un aménageur privé achète des terrains, c'est pour construire. Quand un aménageur privé achète des terrains non constructibles, c'est bizarre !
Il n'y a pas eu débat en conseil municipal pour empêcher la transaction mais, au contraire, entente avec l'aménageur privé, les conditions de cette entente étant à ce jour suspectes.
En final la commune a racheté à l'aménageur privé la ferme de la Normandelière (le résultat de l'entente), à un prix encore plus élevé, sans se soucier du caractère onéreux de l'opération pour la commune (plus de 1 800 000 euros!) . Les finances de la commune, ce n'est pas une préoccupation pour Christophe Chabot !
C'est tellement "limite" que des recours ont été déposés au Tribunal Administratif, par l'association La Vigie et le Préfet de Vendée, pour annuler l'achat de la ferme de la Normandelière par la commune de Brétignolles sur Mer.

Enregistrer un commentaire