Annonce d'évènements

Bienvenue et Merci pour votre soutien et pour votre aide - Enquêtes Publiques débutées le 20 juin 2011 et terminées le 18 août 2011 à 17H30 - Avis de l'Autorité Environnementale défavorable - Avis de la Commission d'Enquête défavorable - Le projet actuel est rejeté par l'Etat - Le préfet de Vendée ne veut pas d'un port de plaisance sur le site de la Normandelière - Le nouveau défi : le SCOT du Pays de Saint Gilles et le PLU de Brétignolles -

samedi 11 janvier 2014

Normandelière et les promesses de Christophe finissent mal en général

Christophe voulait rencontrer Nicolas qui le voulait bien mais ça fait quatre mois que Nicolas attend et Christophe ne veut plus. Nicolas explique pourquoi Christophe ne veut plus le rencontrer.






La réalisation d’un port à Brétignolles sur Mer n’est pas un enjeu des municipales

Au mois de juillet dernier, par lettre recommandée, Christophe Chabot, maire de Brétignolles sur Mer, mettait en demeure l’association Vendée Ecologie de venir expliquer sa position concernant le énième « nouveau projet de port » présenté par la mairie de Brétignolles sur Mer. 

En réponse, l’association avait accepté le principe d’un débat public entre lui et Nicolas Helary, son président. Débat que le maire de Brétignolles avait promis qu’il organiserait courant septembre 2013.

En ce début d’année 2014, nous attendons toujours la date proposée par Christophe Chabot…

Cette dérobade de Christophe Chabot ne signifie qu'une chose qui valide nos analyses tenues depuis 2011 suite aux 7 avis négatifs rendus par la commission d’enquête et aux communications préfectorales qui ont suivi : il n’y a plus aucune raison de débattre de ce projet car ce dernier n’aboutira jamais.

Lire la suite dans Plus d'Infos

Il n’y a également plus de raison de débattre de ce vieux projet car celui-ci est en réalité devenu une simple opération de communication qui n’a qu’un but : sauver le bilan de mandat de la municipalité sortante dans l’espoir d’une réélection en 2014. Maintenant que Christophe Chabot est candidat à sa succession, il n’y a plus de doute à ce sujet.

Pour cela, plus c’est gros plus ça passe : avec l’achat de la ferme de la Normandelière à un prix prohibitif et les travaux réalisés sur place, la machine à billets brétignollaise a été relancée ! 

La commune de Brétignolles s’est pourtant lourdement endettée au cours des 2 mandats de Christophe Chabotet son équipe. Et la pierre angulaire du projet municipal – le projet de port – s’est quant à elle vue retoquer de toute part. On comprend bien dans ce contexte la volonté de la municipalité sortante de vouloir à tout prix démontrer que l’histoire du port n’est pas finie.

Pour espérer être réélu en mars 2014, le maire de Brétignolles tente donc de laisser penser aux brétignollais qu’ils n’ont pas contribués financièrement à ce projet pour rien. Peine perdue. Feu le projet de port ne peut pas être un enjeu de l’élection municipale puisque, quoiqu’il advienne, que Christophe Chabot soit réélu ou non, il ne verra pas le jour.

Dans sa communication du jour pour son lancement de campagne, il reconnaît ne pas s’être préoccupé durant ses 2 mandats du cadre et de la qualité de vie des brétignollais. L’argent dépensé en vain aurait sans doute pu y contribuer. 

Il laisse une commune endettée et divisée. En mars 2014, il faudra tourner cette page sombre de l’histoire brétignollaise pour rassembler, réunifier la population et assainir les comptes communaux. 

Il souhaite pour sa campagne mener « Brétignolles à bon port »… à sec dans tous les sens du terme?

Petits Suppléments
Ce communiqué de presse a été envoyé aux journalistes de Ouest France le 9 janvier 2014, mais pas d'article paru dans le journal, sans doute pour ne pas mettre en colère Christophe Chabot avant la cérémonie des voeux

Ouest France du 10 janvier 2014 - Trait de côte : recul moyen de 2 m sur le littoral attaquéAvec une photo de la dune de la Normandelière. Comme dit BVSP sur son blog, des zones littorales sont mises sous surveillance (sauf Brétignolles) !
Imaginez ce qui se passerait si la dune de la Normandelière était supprimée !

Ouest France du 11 janvier 2014 - Saint-Gilles-Croix-de-Vie : La tempête a rogné 2 m du trait de côte.
















Cette carte est intéressante, elle marque l'endroit de vulnérabilité au Marais Girard si la dune de la Normandelière n'existait pas, si une brèche était créée à cet endroit.
Pourquoi l'association La Vigie ne communique-t-elle pas sur ce point ?

A Brétignolles, l'indien veille.

Sud Ouest du 7 janvier 2014 : Forte houle au pays Basque. Le port de plaisance de Anglet ravagé.

Il est important pour un maire de le rester s'il veut que la collectivité continue à financer ses avocats !

Ouest France du 11 janvier 2014 - Municipales 2014 : La fiscalité, enjeu déterminant. Il faut espérer que les Brétignollais ont compris : le maire propose de la dette ajoutée à une dette colossale pour son prochain mandat et qui va payer ?

Petit Rappel 













Enregistrer un commentaire