Annonce d'évènements

Bienvenue et Merci pour votre soutien et pour votre aide - Enquêtes Publiques débutées le 20 juin 2011 et terminées le 18 août 2011 à 17H30 - Avis de l'Autorité Environnementale défavorable - Avis de la Commission d'Enquête défavorable - Le projet actuel est rejeté par l'Etat - Le préfet de Vendée ne veut pas d'un port de plaisance sur le site de la Normandelière - Le nouveau défi : le SCOT du Pays de Saint Gilles et le PLU de Brétignolles -

lundi 3 février 2014

Normandelière et les grands axes du programme de "Réunir Brétignolles"

Blog "Réunir Brétignolles" du 2 février 2014 : Réunir Brétignolles continue à vous informer.

"Réunir Brétignolles", la liste alternative pour les municipales 2014 à Brétignolles-sur-Mer, communique les grands axes de son programme pour les Brétignollais.




















Lire la suite dans Plus d'Infos : Pourquoi je soutiens la liste "Réunir Brétignolles"

Merci à l'anonyme du 2 février 2014 22H46 de me donner l'occasion d'expliquer pourquoi je soutiens, sans réserve, la liste "Réunir Brétignolles" avec à sa tête Thierry Biron. Soutenir ce n'est pas participer à l'élaboration du programme, je ne suis pas la plume de Thierry Biron, il n'a pas besoin de moi pour ça.

Depuis le début, les gens qui lisent le blog le savent, je suis opposé à tout projet de port de plaisance sur le site de la Normandelière et je le fais savoir avec arguments à l'appui. Il faut se rendre à l'évidence, si ce projet existe encore dans le cerveau de certains Brétignollais, c'est parce que Christophe Chabot le maintient artificiellement en vie. Pour qu'on ne parle plus de ce projet il faut donc que Christophe Chabot soit battu aux prochaines élections municipales de 2014. Tout ça me semble très cohérent.

Pour qu'il soit battu, il faut qu'il y ait une alternative crédible et solide.

Pour être crédible, il faut que la liste d'opposition inclut quelques personnes qui, par leurs actions au sein de l'association la Vigie, ont largement contribué au rejet du projet de port lors de l'enquête publique de 2011 et à la large victoire (7 à 0) obtenue contre Christophe Chabot et ses partisans. Elles ont démontré qu'elles étaient capables de battre Christophe Chabot, elles ont beaucoup appris de la gestion municipale et, aujourd'hui, elles veulent s'investir dans l'avenir de Brétignolles. La liste "Réunir Brétignolles" les a accueillies et, pour moi, c'est une preuve que le "développement durable", sans projet de port, sera au centre du projet de "Réunir Brétignolles"

Pour être solide il faut que la liste d'opposition rassemble diverses sensibilités politiques, des personnes qui veulent le changement à Brétignolles-sur-Mer pour un nouvel avenir, c'est le cas et il faut que la liste soit portée par un leader incontesté et incontestable ayant des racines Brétignollaises non discutables. Thierry Biron me semble être la bonne personne et les réactions des partisans de Christophe Chabot, parfois déroutantes, souvent indignes, démontrent que ce choix est le bon. Le camp d'en face commence à perdre les pédales et tente, avec l'appui de nouveaux alliés autrefois dissidents, des opérations de déstabilisation. Thierry Biron saura écouter les Brétignollais et saura défendre leurs intérêts face aux opportunistes représentés par Christophe Chabot.
Le fait que Thierry Biron soit un entrepreneur reconnu est aussi, dans le contexte actuel, un atout considérable pour s'opposer au maire actuel. On ne voit pas comment les Bruno Retailleau, Jean-Claude Merceron, Marietta Trichet, Louis Guedon, ... pourraient intervenir dans le débat Brétignollais entre 2 entrepreneurs. La candidature de Thierry Biron les met hors circuit, s'ils intervenaient ça prouverait qu'ils ont des intérêts personnels à partager avec Christophe Chabot.

Voilà pourquoi je soutiens, sans réserve, la liste "Réunir Brétignolles", la seule liste crédible et solide pour battre Christophe Chabot aux prochaines élections municipales de 2014 et j'espère que de nombreux Brétignollais font et feront de même.

Petits Suppléments

Ouest France du 3 février 2014 - Intempéries. La Bretagne a perdu plusieurs hectares

Sud Ouest du 3 février 2014 - Erosion dans le Médoc : la course contre-la-montre se poursuit.

Pour ceux qui ne sauraient pas ce que submersion marine veut dire et qui aimeraient savoir ce que des vagues géantes peuvent occasionner comme dégâts, voir la VIDEO suivante.


Enregistrer un commentaire