Annonce d'évènements

Bienvenue et Merci pour votre soutien et pour votre aide - Enquêtes Publiques débutées le 20 juin 2011 et terminées le 18 août 2011 à 17H30 - Avis de l'Autorité Environnementale défavorable - Avis de la Commission d'Enquête défavorable - Le projet actuel est rejeté par l'Etat - Le préfet de Vendée ne veut pas d'un port de plaisance sur le site de la Normandelière - Le nouveau défi : le SCOT du Pays de Saint Gilles et le PLU de Brétignolles -

vendredi 7 mars 2014

Normandelière et Christophe Chabot est-il un maire qui a respecté sa fonction ?

Dans une vidéo sur internet, Christophe Chabot promet d'interpeller Thierry Biron, le 8 mars 2014, sur un point très précis, il dit : "je lui demanderai pourquoi il ose déclarer que je suis un élu qui ne respecte pas sa fonction, j'attends qu'il rende des comptes aux Brétignollais à ce sujet et à moi personnellement"

Nous avons cherché à savoir si, lors de son dernier mandat, Christophe Chabot avait respecté la fonction de maire telle qu'elle est définie dans les textes,

Sur des points importants, on peut en douter.

"Le maire est chargé de l'application de la loi sur la publicité".

Christophe Chabot a-t-il fait respecter cette loi quand il a autorisé l'association BVSP à déployer une banderole "NOUS VOULONS NOTRE PORT" sur la façade de la mairie ? Le Préfet de la Vendée l'avait mis sous surveillance avant d'intervenir fin juillet 2012. Le Préfet avait lancé un appel au calme, le 19 juillet 2012, en parlant "d'initiatives prises parfois au mépris du respect des dispositions légales et réglementaires n'ayant aucune incidence sur le projet de port"

Lire la suite dans Plus d'Infos

"En matière d'urbanisme, le maire délivre au nom de la commune les permis de construire et autres autorisations d'urbanisme dans les communes dotées d'un document d'urbanisme".

A Brétignolles sur Mer, avant la mise en place du PLU (Plan Local d'Urbanisme), c'est le POS (Plan d'Occupation des Sols) de 1998 qui est le document d'urbanisme de référence. Des modifications de ce POS ont été apportées, elles touchent certaines parties du territoire Brétignollais mais pas les sites du Marais Girard et de la Normandelière.
Christophe Chabot a-t-il respecté sa fonction de maire en occultant la coupure d'urbanisation définie dans le POS de 1998, lors de la présentation du SCOT de Saint Gilles Croix de Vie et lors de la présentation du PLU de Brétignolles sur Mer ? Voir aussi site de la Vigie.
Christophe Chabot a-t-il respecté sa fonction de maire en proposant une emprise portuaire sur une coupure d'urbanisation définie dans le document d'urbanisme référence de la commune ?
Christophe Chabot a-t-il respecté sa fonction de maire en cherchant à contourner la Loi Littoral ?
Christophe Chabot a-t-il respecté sa fonction de maire en autorisant le saccage d'une partie de zone humide, de mares protégées, de haies bocagères sur le site de la Normandelière? Ces zones étaient protégées dans le POS de 1998.

Sur ces points précis et réglementaires, Christophe Chabot n'a pas respecté la fonction de maire et Thierry Biron a eu raison de lui reprocher.

Il y a d'autres faits qui montrent que Christophe Chabot a déshonoré sa fonction de maire en se comportant plus comme un "chef de bande" que comme un rassembleur. Il est grandement responsable du climat délétère qui règne à Brétignolles sur Mer actuellement. On n'ose imaginer ce que deviendrait la vie communautaire à Brétignolles sur Mer si Christophe Chabot était réélu.

Une litanie de faits :
¤ la lettre aux Brétignollais de juin 2009
¤ l'émission France Culture de mai 2010
¤ une tentative de musèlement de l'opposition en 2010
¤ l'appel au OUI de juin 2011
¤ l'appel au combat de décembre 2011
¤ les attaques diffamatoires contre la DREAL (un repaire d'écolos) et la commission d'enquête publique (des pieds nickelés) en décembre 2011
¤ toutes ces réunions publiques et toutes ces cérémonies de vœux (en particulier la dernière) où les opposants sont systématiquement dénigrés, méprisés, …
¤ et tous ces mensonges si souvent répétés, avec cette plaquette financée par les collectivités.















Enregistrer un commentaire