Annonce d'évènements

Bienvenue et Merci pour votre soutien et pour votre aide - Enquêtes Publiques débutées le 20 juin 2011 et terminées le 18 août 2011 à 17H30 - Avis de l'Autorité Environnementale défavorable - Avis de la Commission d'Enquête défavorable - Le projet actuel est rejeté par l'Etat - Le préfet de Vendée ne veut pas d'un port de plaisance sur le site de la Normandelière - Le nouveau défi : le SCOT du Pays de Saint Gilles et le PLU de Brétignolles -

mercredi 31 juillet 2013

Normandelière et Bruno Retailleau met en cause Bernard Pipet dans l'Express













L'Express - semaine du 31 juillet au 6 août 2013 : Spécial été Vendée : Brétignolles, le port de la discorde.
Quelques extraits et quelques commentaires :

"L'idée a germé en 2003 à la mairie de Brétignolles sur Mer mais aucun coup de pioche n'a été donné depuis lors. Sur place, entre partisans et opposants du projet, la tension est vive". Le maire n'a-t-il pas dit, en réunion publique, que la sérénité était revenue à Brétignolles ?

"Sept avis défavorables sur sept .. les dés étaient pipés, pense Bruno Retailleau (UMP), le président du Conseil Général, stigmatisant, à l'instar de la mairie, la partialité présumée de l'enquêteur". C'est une accusation grave de la part d'un responsable politique important contre un président de commission d'enquête, M.Pipet, désigné par un tribunal administratif. Bruno Retailleau a-t-il les preuves de ce qu'il dit aux journalistes de l'Express, de la partialité de la commission d'enquête ? Pourquoi ne les communique-t-il pas à la population ? Si ce n'est pas le cas, l'affaire pourrait ne pas en rester là.
Connaît-il bien le dossier de Port Brétignolles, connaît-il bien le littoral Brétignollais, connaît-il bien les observations formulées par les opposants au projet lors de l'enquête publique, considère-t-il l'opposition au projet comme négligeable ? Son attitude de basse politique partisane est vraiment décevante et devrait choquer la majorité de la population locale. Pourrait-il expliquer ses propos sur ce blog ou sur le sien ?

Quand il parle du projet de Christophe Chabot en Vendée, il oublie toutes les lois qu'il a proposées à Paris (submersion marine, préjudice écologique) et fait de la basse politique locale.

La suite dans Plus d'Infos.

"On me dit inféodé au maire, se plaint Jacques Brochet. La colère l'émeut presque aux larmes. Il jette un oeil au blog des opposants, on me traite de hors la loi". Pauvre Jacques, chef de bande, ça semble te peser !

"Bernard Schmeltz ne dissimule pas son scepticisme. En termes d'intérêt général, d'autres sites vendéens sont plus appropriés que Brétignolles où le enjeux environnementaux sont importants. Aujourd'hui, je suis dans la mise en garde mais le moment venu je prendrai mes responsabilités". Bernard Schmeltz s'en va, le nouveau préfet de Vendée sera-t-il aussi patient ?

"La note serait, il est vrai, déjà assez salée, plus de 5 millions d'euros, dans une commune que le maire, et il l'assume, a déjà bien endettée". C'est la confirmation de ce que nous disons dans ce blog

L'article de l'Express, avec la mise en cause inadmissible de Bruno Retailleau, risque de faire des vagues.

Petits Suppléments :
Le Journal des Sables d'Olonne du 1er août 2013 : "Brétignolles Veut Son Port" en assemblée générale
Christophe Chabot conclut : "Nous sommes en train de construire notre avenir (celui de BVSP ?)"
Désormais BVSP est un boulet pour Christophe Chabot, il ne peut s'appuyer que sur une association de quelques partisans Brétignollais pour soutenir un projet qu'il voudrait communautaire !
J'attendais la dissolution de BVSP et la création d'une nouvelle association "PVSP" (Pays de Saint Gilles Veut son Port) mais le soutien populaire doit manquer du côté de la communauté de communes !

Ouest France du 31 juillet 2013 : Des gens du voyage s'installent dans un champ ... et le maire a fermé la mairie pour rien ! Il y a des propriétaires privés intelligents à Brétignolles.

La cabane à Brochet 



















Le président de l'association BVSP va pouvoir passer l'été au chaud, il a installé son mobil-home, ou mieux la "véranda du patron", tout près du rond point de la ferme de la Normandelière, probablement sur un terrain nouvellement acheté, à prix d'or, par la municipalité de Brétignolles sur Mer.
Les visites vont pouvoir commencer !

Ce sont les contribuables Brétignollais qui paient cette campagne de promotion d'un projet mort-né.
La cabane à Brochet ne serait-elle pas la cabane à Chabot, son quartier général pour les prochaines élections municipales de 2014 ?

28 commentaires:

Anonyme a dit…

Pauvre Brochet il a l'air bien fatigué, c'est vrai pousser une brouette à son age c'est vraiment pas raisonnable.
71 ans c'est l'heure de cultiver ses tomates et ses salades et cela nous ferait des vacances et moins de vent sur la cale de la Normandelère!!!

Anonyme a dit…

Il ne faut peut-être pas tenir compte de ce que dit Le président Retailleau, il a quelques absences en ce moment, souvenez-vous il s'est trompé de chéquier lors du financement de la campagne à Sarko. Puis vous savez, il fait parti de ces gens souvent éduqués à ST GAB. qui nous demandent de faire ce qu'ils disent pas ce qu'ils font...

Olivier RICHARD a dit…

Bruno Retailleau a besoin d'exister.
Ce sénateur Vendéen est fort chagrin de n'avoir qu'une notoriété locale.

Alors il fait tout pour que l'on parle de lui au niveau national!

Après ses élucubrations extrémistes sur le mariage pour tous, il a soufflé dans le sens du vent qui lui semble mobilisateur lors du problème des gens du voyage au Château d' Olonne. Son soutien au Maire de cette commune en dit long sur sa connaissance des dossiers locaux.
"L'arrêté préfectoral d'expulsion des gens du voyage est annulé le terrain qui leur était affecté était bien insalubre. Le Maire de Château d'Olonne n'avait donc pas satisfait à ses obligations légales."
Par ce jugement du Tribunal administratif de Nantes, les gesticulations médiatiques du maire de Château d’Olonne et de Bruno Retailleau sont ramenées à leur juste place.

Voici donc qu'il en remet une couche dans l'Express. (Mais qui lit encore ce journal!).

Encore une fois il prouve qu'il dit tout et son contraire, s'exprime au grès de ses interlocuteurs et montre sa grande inconsistance politique.

Au Sénat il propose à juste raison une loi qui vise à inscrire le préjudice écologique dans le code civil.
En Vendée il soutient un projet au préjudice écologique démontré.

Bruno Retailleau ne fonctionne que par clientélisme et sans aucune conviction politique si ce n'est celle de sa petite personne.

Et malgré tout ce zèle il n'a même pas eu en son heure un poste de sous-secrétaire d'état qu'il espérait tant!

A force de rayé le parquet avec ses dents il provoque de la méfiance au sein même de sa famille politique!

Jean Pecastaing a dit…

Mr Bourcereau;
Bonjour,
utilisant votre ancienne adresse que j'avais auparavant utilisée pour correspondre avec vous, un message envoyé ce jour est "tombé en panne sur"jeanyvesbourcereau@hotmail.com". Comment puis-je vous faire parvenir à nouveau ce message ?.
répondez moi à :
jeanpecast@hotmail.com.

Ceci n'est pas un canular ou un piège. Par avance Merci
Jean Pecastaing.

Anonyme a dit…

Pourquoi la vigie ne demande t'elle pas l'installation d'une cabane auprès de la mairie, afin d'exposer ses réticences au projet ? On se doute de la réponse. Ou en est on du remboursement de la subvention de BVSP comme ils l'avaient annoncé ?

Anonyme a dit…

Il est gonflé ce Retailleau !

C'est lui qui a saboté le premier projet de port de Brétignolles et maintenant c'est lui qui parle de partialité du Président de la Commission d'enquête !

C'est ce qui s'appelle vulgairement ne pas avoir c.... la honte !

Eh oui, souvenez-vous, le premier projet de port de Brétignolles a été présenté avec un financement comportant 20 % de subventions du Conseil Général de Vendée, sur les 45 millions du coût, soit 9 millions d'euros de subventions.

C'est d'ailleurs le prédécesseur de Mr Retailleau qui avait pris cet engagement avec le maire de Brétignolles, qui a été reconduit par Retailleau, mais un peu avant le déclenchement des enquêtes, Mr Retailleau a décidé de réduire cette subvention à 10 %, du nouveau coût modifié par le maire en cours d'enquête, soit 33 millions, ne représentant plus que 7,30 % des 45 millions d'euros du projet soit 6 millions d'euros de subventions en moins, environ ! une paille !

Ce qui a plombé le projet quant à son aspect financier, entrant en ligne de compte pour l'évaluation de l'Utilité Publique du projet.

Ce qui lui a valu d'être entendu personnellement par la commission d'enquête, devant laquelle il a signé sa déclaration confirmant que la subvention ne serait plus que de 10 % sur un montant de 33 millions d'euros,
On peut retrouver cette audition, signée de Mr Retailleau (Annexe
n° 58, du dossier "pièces annexes"
des rapports d'enquête)

Il a donc bien saboté le projet et aujourd'hui pour faire copain copain avec chabot, à l'approche des sénatoriales ! il renverse la charge sur le Président de la
Commission d'enquête en le diffamant, puisqu'il l'accuse dans l'EXPRESS de partialité dans ces enquêtes !

C'est un peu : "Plus gonflé que moi tu meurs" !!!

On s'attendait à un peu plus de dignité et de respect de la part d'un parlementaire, vis à vis de citoyens chargés de remplir une mission de service public, qui plus est Président de Conseil Général !!! un an et demi après la remise des conclusions de la commission d'enquête !

Mr Retailleau vous êtes descendu bien bas, au niveau de Chabot !!!

Anonyme a dit…

A la fin de l'été le brochet sera cuit ,on apportera le beurre blanc nantais...

Anonyme a dit…

Cette affaire me parait d'une grande simplicité !

Chabot est usé, il roule sur la jante et n'a donc plus aucune crédibilité et n'en aura plus jamais, même lorsqu'il se sert de l'invective et de l'insulte qu'il a tant utilisées !

S'il est élu l'an prochain ce sera alors la discorde permanente dans la population Brétignolaise.

Donc comme il n'a plus aucune crédibilité, c'est Retailleau qui s'abaisse plus bas que terre et lui emboite le pas avec les mêmes méthodes : insultes, difammation etc...

On s'entraide en politique ! en se donnant des coups de couteau dans le dos, mais ce n'est pas grave !

Néanmoins de cette façon Retailleau pourra compter sur son soutien pour les prochaines sénatoriales.
Comme quoi tout se négocie en politique !!!

Bruno Mutoz Mottais a dit…

et est ce bien légal ce préfabriqué ?
n'y a t-ili pas besoin d'autorisation ou d'arretés municipaux, est ce conforme au POS ?????

Girard du Marais a dit…

Tout usé que soit Christophe Chabot, ne soyez pas naïfs, chers opposants au port, il ne craint rien.
En l'état actuel des choses, il a toutes les chances de rester maire de Brétignolles.
Réfléchissez...
Il construit patiemment son élection, en réussissant à manipuler ses opposants !
Pour l'instant, personne ne s'est déclaré officiellement.
Brétignolles 2014 n'est pas un projet, puisque rien n'y est construit. Rien n'en transpire de structuré, alors qu'il serait plus que temps que le projet des opposants soit déclaré, pour convaincre les estivants de s'inscrire sur les listes pendant leur séjour...
L'opacité de l'initiative ne plaide pas non plus pour exprimer un esprit d'ouverture...
Par ailleurs, avoir 2014 pour horizon n'est pas porteur d'avenir !
Il est difficile d'imaginer qui que ce soit d'autre qu'une personne fédératrice pour conduire l'opposition à la municipalité actuelle.
C'est ce qu'a compris Christophe Chabot.
En cristallisant ses opposants à travers son projet de port, il s'assure le soutien d'une partie des contribuables de la commune (pas des résidents) qui s'intéressent à ce projet, et il tétanise son opposition, il la réduit à s'exprimer sur une affaire principale : le port.
Voyez à ce sujet comment les partisans du port sont intervenus dans ce blog pour en dénoncer l'élargissement des critiques à toute l'action municipale. Sortir du port, c'est menacer réellement Christophe Chabot !

Pour l'instant, même si, par ce blog, la gestion plus que maladroite de la municipalité a été mise à jour, même si des experts se sont exprimés pour éclairer les divers faits et diverses initiatives malencontreuses de notre équipe municipale, aucune équipe ne s'est fédérée autour d'une tête connue et reconnue, avec un fonctionnement démocratique et des responsables de dossiers sur les différentes compétences à assurer à la tête d'une commune.

Partant de là, si rien ne se fait rapidement pour structurer une opposition crédible, Christophe Chabot aura réussi son pari : garder le pouvoir et continuer à faire joujou avec Brétignolles... Et les principaux opposants historiques ne pourront s'en prendre qu'à eux-mêmes et à leur (in)capacité à avoir le bien commun pour but plutôt que leur ambition personnelle.

Seul un miracle pourrait sauver cette commune...

Anonyme a dit…

Girard du Marais fait malheureusement une analyse bien lucide de la situation.

Anonyme a dit…

Ce préfabriqué comme l'appelle Bruno Mottais se trouve sur un terrain privé communal et est loué avec un contrat à une entreprise locale.
Rien à dire à ce sujet et je pense qu'il serait difficile de prendre en défaut le Président de BVSP.
Pour l'avoir cotoyé pendant de longues années, je sais qu'il ne se mettra jamais en défaut.

Anonyme a dit…

Les déclarations inadmissibles de B.Retailleau n'ont pas fait un carton sur ce blog.
C'est tout de même osé de parler de "partialité présumée" d'un commissaire enquêteur.
C'est osé et c'est facile de critiquer.

(a)brutignolles a dit…

Amusant : dans Ouest France, M Raffeneau déplore que l'installation de la communauté des gens du voyage ne soit pas conforme au plan local d'urbanisme...on a un PLU à Brétignolles ?????

B Mottais a dit…

a anonyme de 12:19 : dont acte !
c'est moche quand meme cette cabane...

(a)brutignolles a dit…

Girard du marais : belle analyse et bonne critique qui espérons le sera considérée comme constructive. Vous avez eu des contacts avec cette liste ? Si oui, quel est votre ressenti, et si non, pourquoi ne pas les contacter pour essayer d'en savoir plus ?
D'après ce que j'ai cru comprendre, ils avancent doucement et ne veulent pas griller leurs cartouches avant le début de la période électorale qui risque d'être dure; quand au secret qui entoure la liste, il semble être causé par une peur de s'exposer publiquement face à certains personnage locaux pour le moment (faudrait pas que ça dure, évidemment !)
Il est possible effectivement qu'ils manquent d'une figure emblématique (je n'en vois pas personnellement à Bréti), mais si ils n'emportent pas la mairie aux prochaines élections, ils apporteraient au moins une touche d'opposition ce qui serait sans doute déja un progrès par rapport à la situation actuelle.
Vous dites aussi que leur projet et fonctionnement est opaque mais ils communiquent quand même un peu, ce qui est déja mieux qu'au dernières élections où j'avais découvert les listes alternatives au dernier moment dans le journal, sans rien connaitre de leurs projets, intentions, personnalités...
Voilà, moi je n'ai pas envie de m'investir plus que ça même si je connais un membre, mais je continuerai à consulter leur site pour voir l'évolution et éviter de m'abstenir comme aux dernières élections.

Anonyme a dit…

A Girard du marais

Las de voir ce qui se passe à Brétignolles, j'aimerais bien leur donner un coup de main, mais comment les toucher ?

Olivier RICHARD a dit…

A l'anonyme de 12:19
soit ce terrain est privé soit il est communal.
Dans un cas comme dans l'autre l'implantation de ce baraquement est-il autorisé par le POS en vigueur?
Chabot devrait fermer sa mairie pour occupation illicite!

Hervé Le Surle un Breton contre le port a dit…

A propos du président de bvsp, j'ai connu un Jacques Brochet qui siègait au conseil supérieur de la navigation de plaisance.
A l'époque, je faisait partie de ceux qui appréciaient son engagement autant que la pertinence de ses interventions.
J'espère que ce n'est pas le même individu qui se fourvoie avec Chabot dans cette gabgie de port.
Ou alors il a changé, l'age en est peut être la cause.

Anonyme a dit…

Nous parlons bien du meme brochet, ce mec est complètement à la botte de Chabot.
Ce cireur de pompes sévit déja au club de pêche ou il est même sérieusement question de le virer.
Il s'est déja fait virer du CNB.

bretignolles2014 a dit…

a anonyme de 14h50 : tres simple, en nous envoyant un message sur notre blog bretignolles 2014 (les messages contenant des données personnelles : nom, adresse mail) ne sont pas publiés pour à la fois garantir l'anonymat pour le moment et éviter les spams sur vos boites mail comme sur la notre !)
cordialement et à bientot

Girard du Marais a dit…

Si vous ne connaissez pas de personnes impliquées dans la liste Brétignolles 2014, il vous faut passer par leur page Facebook (en vous créant une page Facebook à l'identité d'un pseudo, naturellement) ou par leur blog, mais, et c'est là qu'ils manquent d'ouverture, il n'est pas possible de rentrer en contact via une interface classique.
Dans la mesure où ils veulent conserver l'anonymat, je respecte leur volonté. Ce serait pus simple de vous aider plus directement.

Anonyme a dit…

A anonyme de 16h37,

Si vous permettez, je crois que vous devez faire une erreur !
Il ne peut pas s'agir du même individu, qui faisait dites-vous des remarques pertinentes !!!

Celui là il est utilisé dans les manif de chabot pour rouler des brouettes, contenant 1900 demandes d'anneaux pour le port, dont 1300 demandes éronnées !

Tandis que sur les 600 restantes, il n'y en a pas aujourd'hui 200 qui confirmeraient vouloir un anneau dans un projet de port bidon !!!

Anonyme a dit…

A Girard du Marais de 23h26 !

On peut bien sûr épouser votre analyse, mais à décharge il faut dire aussi qu'il n'y a rien d'engageant dans le fait de vouloir prendre la tête d'une municipalité qui compte 14 millions d'euros d'emprunt et une marge d'auto-financement très réduite ! ou réduite bientôt à néant !

çà aussi c'est la technique de chabot, pour dissuader toute bonne volonté, de s'opposer à lui !
En ruinant ainsi la commune, il réduit considérablement en même temps le nombre de ses opposants.

Si les finances publiques de Brétignolles étaient saines, il y aurait sans doute beaucoup plus de candidats !

Voilà !

Et pourtant c'est faisable ! il suffit de faire l'inventaire et de prendre la population (souvent crédule) à témoin, de ce qu'est la réalité à Brétignolles.

De toute façon, si ce n'est pas le puple qui les fout dehors l'an prochain, ce sera la justice un peu plus tard ! ce qui ne sera peut-être pas plus mal !

L'avenir de Brétignolles ne s'annonce pas sous de brillants auspices !

Mais pour redresser la situation, histoire de se racheter, Retailleau, le traitre de Philippe de Villiers, apportera peut-être les subventions dont il a privé chabot pour la réalisation de son port.

Allez savoir ?

Anonyme a dit…

j'ai appris qu'il existait une race de requin qui se nommait requin chabot

Anonyme a dit…

A tous les impatients, ne désespérez pas, encore un peu de patience et nous lèverons le voile, je peux vous dire que tout va bien et que nous travaillons dans la sérénité et le calme , il n'est jamais bien bon de démarrer trop tôt.
Pour les volontaires, faites vous connaître par le biais de Bretignolles 2014, je vous garantis l'anonymat.
Patience et à bientôt

le Girard Enchaîné a dit…

Des "gens du voyage" d'un nouveau genre au rond-point de la Normandelière , emplacement hautement symbolique pour les "gens du voyage qui tournent en rond".
Les nostalgiques vétérans de CAP2011 montent la garde . Ils nous jouent quoi, exactement :
"Voyage au bout de l'enfer" ou "Retour vers le futur" ?

Ne désespérons pas : il y eut aussi "retour vers le futur 2" , puis "retour vers le futur 3"

Anonyme a dit…

A Girard Enchainé de 14h30

Eh l'ami ! ne vous interrogez pas comme çà ! vous voyez bien qu'ils sont atteints de sénilité précoce !

De plus le soleil leur a chauffé la cafetière un peu trop, ils ne savaient plus ce qu'ils faisaient ! ni où ils étaient lorsque je les ai vus ! Manquait Brochet me semble-t-il ? il a eu peur que le beurre blanc fonde au soleil, sans doute !

Quand on voit l'état des troupes de chabot ? çà inspire plutôt pitié !
C'est pour les entrainer, pour aller à "l'affrontement" qu'il les avait sortis aujourd'hui !

Eh ben chabot, même en sortant ses "muscles", ce n'est pas avec çà qu'il va gagner sa bataille du port !!!