Annonce d'évènements

Bienvenue et Merci pour votre soutien et pour votre aide - Enquêtes Publiques débutées le 20 juin 2011 et terminées le 18 août 2011 à 17H30 - Avis de l'Autorité Environnementale défavorable - Avis de la Commission d'Enquête défavorable - Le projet actuel est rejeté par l'Etat - Le préfet de Vendée ne veut pas d'un port de plaisance sur le site de la Normandelière - Le nouveau défi : le SCOT du Pays de Saint Gilles et le PLU de Brétignolles -

samedi 19 mai 2012

Normandelière et le dossier est refermé

Ouest France du 19 mai 2012 - Christophe Chabot : "Le dossier est refermé".

Non, Christophe Chabot n'a pas refermé le dossier de port de plaisance de Brétignolles sur Mer, pourtant enterré par les pouvoirs publics en février 2012, mais le dossier de rachat du FC Nantes (article du 9 mai 2012)
Le "quatari" de Brétignolles sur Mer est "dépité", comme d'habitude, après un échec. Mais finalement il s'en fout, il veut faire parler de lui et c'est réussi avec la complicité des journalistes locaux.
Ce qui est grave, c'est qu'avec lui, on est en permanence dans le conflit d'intérêts, on ne sait jamais s'il agit en tant que maire de Brétignolles sur Mer, président de la communauté de communes du Pays de Saint Gilles Croix de Vie ou en tant qu'entrepreneur (Akena Verandas). Dans l'article, le journaliste dit : "Christophe Chabot s'est rapproché de la mairie de Nantes" ... "le maire de Brétignolles sur Mer assure qu'il avait fédéré de nombreuses entreprises de Vendée et de Loire Atlantique" !
Les méthodes de Christophe Chabot sont celles appliquées autrefois par un certain Bernard Tapie et on connaît la fin de l'histoire ! Il faut avoir du culot pour proposer d'acheter le FC Nantes pour "4 millions d'Euros" !
La prochaine échéance du maire de Brétignolles sur Mer est le 7 juin 2012 au tribunal correctionnel de Nantes, on verra si le journal Ouest France accorde autant de place au procès de Christophe Chabot qu'à ses fantasmes actuels.

Petits Suppléments :
L'oeil en coin de Yannick Jaulin dans Ouest France du 19 mai 2012 : "François, va falloir nous rendre visite".
Quelques extraits : "On aimerait lui épargner un voyage officiel tragique ou caricatural avec des barons locaux se faisant mousser .... "Venez en Vendée, on  n'a rien à vous vendre, juste de quoi vous détendre" ..."

Est Républicain du 10 mai 2012 : Vesoul - Remise à niveau sur le champ. On ne rigole plus avec la compensation des zones humides aujourd'hui !
Enregistrer un commentaire