Annonce d'évènements

Bienvenue et Merci pour votre soutien et pour votre aide - Enquêtes Publiques débutées le 20 juin 2011 et terminées le 18 août 2011 à 17H30 - Avis de l'Autorité Environnementale défavorable - Avis de la Commission d'Enquête défavorable - Le projet actuel est rejeté par l'Etat - Le préfet de Vendée ne veut pas d'un port de plaisance sur le site de la Normandelière - Le nouveau défi : le SCOT du Pays de Saint Gilles et le PLU de Brétignolles -

mercredi 31 août 2011

Normandelière et le littoral fait débat













L'ANEL (Association Nationale des Elus du Littoral) organise ses journées nationales d'études aux Sables d'Olonne les 19 , 20 et 21 octobre sur le thème "Habiter le littoral" (voir encadré). Pour avoir accès aux contenus des journées d'études et aux intervenants , il faut aller sur le site internet de l'ANEL et ouvrir les fichiers .pdf qui sont dans la rubrique "Actualités de l'ANEL - Journées d'Etudes 2011 aux Sables …".

Un premier enseignement , Christophe Chabot , élu du littoral , maire de Brétignolles sur Mer , président de la communauté de communes du Pays de Saint Gilles sur Vie , initiateur du projet de Port Brétignolles , le plus bel aménagement de la côte atlantique (selon lui) , n'est même pas invité à ces journées d'études (il faudra qu'il s'inscrive). Et pourtant c'est son ami "Louis Guedon" qui a en charge l'organisation. Et pourtant c'est la ministre Nathalie Kosciusko-Morizet , ministre de l'Ecologie , du Développement Durable , des Transports et du Logement qui clôturera ces journées , elle qui pense tellement de bien du projet d'aménagement du littoral de Christophe Chabot !


Probablement pour préparer ces journées nationales , l'AVEL (Association Vendéenne des Elus du Littoral) organise une journée d'études le 13 septembre 2011 sur le thème "le littoral : un territoire entre vulnérabilité et responsabilité" (voir encadré).

Un second enseignement , le professeur Paul Fattal qui a exprimé , dans la vidéo de la Vigie , ses inquiétudes sur les conséquences du projet de Port Brétignolles , qui a rédigé un avis sur la sédimentologie et dont les compétences ont été mises en doute par Christophe Chabot , interviendra lors de cette journée d'études sur les phénomènes d'érosion du trait de côte et sur les moyens de lutte. Et qui organise cette journée , c'est de nouveau Louis Guedon , le grand ami de Christophe Chabot , celui qui a apporté son soutien au projet de port lors de l'assemblée générale de CAP 2011. Les compétences de Paul Fattal sont reconnues par Louis Guedon et par les élus du littoral vendéen (excepté bien sûr Christophe Chabot) - voir compte rendu des journées d'études 2006 de l'ANEL , pages 64 à 67 -

Les comportements des hommes politiques (je pense à Louis Guedon) sont pour le moins surprenants et probablement dictés par des intérêts supérieurs. Il ne faut pas chercher à comprendre , il n'y a rien de rationnel dans tout ça et c'est pourquoi les avis déposés à la Commission d'Enquête Publique par les élus politiques locaux ne sont pas fondés sur l'intérêt général.

Petits Suppléments :

Circulaire du 27 juillet 2011 relative à la prise en compte du risque de submersion marine dans les plans de prévention des risques naturels littoraux.

Merci à tous - Le nombre de visites du blog a dépassé les 13000 au mois d'août , ce qui est le record. Et quand on reçoit ce type de lettre d'habitants de Brétignolles sur Mer , ça fait chaud au coeur.

mardi 30 août 2011

Normandelière et le portrait de Christophe Chabot

TV Vendée - L'été de la grande émission - 13 juillet 2011 : Christophe Chabot - Président de Akenas Verandas.
L'image lisse d'un homme complexe , que pensez-vous de ce portrait?
Quelques passages :
"... avec les copains , les enfants du pays on a eu envie de monter d'autres projets que ceux qui se produisaient ..." , les projets de ceux d'avant étaient nuls !
Cricri est entouré d'amis dans son entreprise , dans son conseil municipal , "... je ne sais pas faire tout seul ..." , c'est bien connu avec les amis on partage !
Le projet de port de Brétignolles : "...on aura les réponses qu'on devrait avoir dans quelque temps..." , il est confiant le monsieur !
"... à chaque fois que je subis une déception , un coup dur , je me relance deux fois plus ...", Cricri puise son énergie dans le combat !
"... les autodidactes sont des gens qui ne font pas n'importe quoi ..." , Cricri aurait-il une revanche à prendre !
" ... j'ai besoin de nouveaux rêves , de nouveaux défis ..." , qu'il aille les concrétiser ailleurs !

L'homme parfait , mais un homme qui veut massacrer le littoral Brétignollais peut-il être parfait ?

Petit Supplément :
Pas besoin de ceinture verte artificielle sur nos communes , on a tout ce qu'il faut et c'est beau (haies , vallée , ... )

Normandelière et le site Vendée Ecologie revit

Paralysé par un virus informatique en juillet-août 2011 , probablement propagé par les partisans du projet de Port Brétignolles (je plaisante , ils ne savent pas faire) , le site de Vendée Ecologie revient et rattrape le temps perdu.

Brétignolles sur Mer : Vers un procès "préjudice économique" si le projet de port devait aboutir

Le dépôt de Vendée Ecologie à l'enquête publique sur le projet de port de Brétignolles

Petits Suppléments :
Ouest France du 30 août 2011 : Barrage sur l'Auzance enterré , 250 ha disponibles.
Les élus locaux (Marietta Trichet , Jean-Claude Merceron et les autres) , qui avaient approuvé le barrage sur l'Auzance malgré les conséquences environnementales , ont donné , à l'enquête publique , un avis favorable au projet de port Brétignolles malgré les conséquences environnementales. Ils n'ont toujours rien compris.

La position de la commune de Montreuil-Bellay , qui a la colonie "Espace Nautisme et Nature" à Brétignolles sur Mer est dans le CRR du Conseil municipal du 24 juin 2011. Probablement , pour garder son site , sous la pression de Christophe Chabot , le maire de la commune de Montreuil-Bellay a envoyé , à la Commission d'Enquête Publique , un avis favorable au projet de port de Brétignolles sur Mer.

lundi 29 août 2011

Normandelière et la participation massive des opposants à l'enquête publique

CAP 2011 annonce sur son site internet un plébiscite pour le projet de port de plaisance lors de l'enquête publique (70% pour le OUI , 30% pour le NON). Si CAP 2011 veut faire de l'enquête publique un référendum (ce qu'elle n'est pas) , il faudrait alors comptabiliser tous les adhérents des associations qui ont répondu défavorablement au projet de Port Brétignolles. Dès les premiers jours de l'enquête publique Christophe Chabot avait communiqué son résultat référendaire à la population (réunion publique du 23 juin) , c'est le fil conducteur de sa communication politique repris naturellement par ses partisans.
Il faudra attendre les relevés officiels de la Commission d'Enquête pour connaître exactement les pourcentages de réponses argumentées par registre , mais on peut déjà dégager quelques tendances à partir d'examens de registres faits , au jour le jour , pendant l'enquête publique.
Mes pointages personnels pour les 2 registres les plus importants donnent les tendances suivantes , Utilité Publique : 80% de OUI , 20% de NON , Impact Environnemental : 20% de OUI , 80% de NON (sans prendre en compte le nombre d'adhérents des associations).
Pour être juste , il faut dire que le nombre d'avis déposé dans le registre Utilité Publique (probablement supérieur à 2500) est supérieur à celui déposé dans le registre Impact Environnemental (probablement proche de 1000) , le registre Utilité Publique étant un registre "fourre-tout" pour tous les avis non argumentés des partisans. Si on supprime les avis non argumentés (probablement supérieur à 1000) du registre Utilité Publique , le nombre d'avis argumentés dans le registre Utilité Publique serait alors supérieur à 1000 pour les POUR et supérieur à 500 pour les CONTRE. Il faudrait juger de la qualité des argumentations qui paraît bien faible du côté des partisans (emploi , économie , bateau , ..) , mais ce sera à la Commission d'Enquête de trancher.
Si l'on compare le nombre d'avis argumentés dans les 2 registres les plus importants (Utilité Publique : supérieur à 1000 pour les POUR , supérieur à 500 pour les CONTRE , Impact Environnemental : de l'ordre de 200 pour les POUR , de l'ordre de 800 pour les CONTRE) , on s'aperçoit qu'on est à peu près à 50% de POUR et 50% de CONTRE.
Si l'on compare le nombre de pages argumentées dans les 2 registres les plus importants , il n'y a pas photo , les opposants ont écrit , en moyenne , 10 fois plus que les partisans (en prenant en compte les avis déposés par les associations) . Les opposants ont donc développé beaucoup plus d'arguments que les partisans et c'est ce qui va faire la différence.
Un autre point mérite d'être souligné , la forte mobilisation des associations environnementales et de partis politiques contre le projet de port de plaisance. Ces associations et partis qui ont répondu à l'enquête publique représentent de nombreux adhérents alors que les réponses des partisans au projet ne sont que des réponses individuelles marquant des intérêts personnels. L'association CAP 2011 n'a pas déposé de dossier d'argumentation mais a préparé des formulaires individuels pour que ses partisans puissent participer à l'enquête publique (voir son site internet).

En final si on devait résumer , sur les 2 registres les plus importants de l'enquête publique (Utilité Publique , Impact Environnemental) , le pourcentage d'avis argumentés est de l'ordre de 50% POUR et de 50% CONTRE mais la force de l'argumentation est très supérieure du côté des opposants qui ont écrit , en moyenne , 10 fois plus de pages que les partisans. Et les associations et partis qui ont déposé des dossiers à l'enquête publique pour argumenter leurs oppositions au projet représentent un nombre considérable d'adhérents. C'est pourquoi nous pouvons avoir confiance en l'issue de cette enquête publique.

samedi 27 août 2011

Normandelière et la mort du dauphin

Ce matin un jeune dauphin s'est échoué sur la plage nord du Havre de la Gachère (voir photo).
Probablement mort de trouille à l'approche des côtes Brétignollaises , sans doute savait-il que de nombreux requins rôdaient dans les rues de la commune !
Mais que font les services municipaux de Brétignolles ?. Ne devraient-ils pas alerter une association ou un service vétérinaire pour prendre en charge le dauphin et enquêter sur les causes de ce surprenant échouage ? Y a-t-il au moins un conseiller municipal chargé de surveiller le littoral Brétignollais ? On peut en douter quand on voit l'état de la digue nord de l'estuaire de la Gachère. Mais c'est vrai , l'avenir exemplaire de Brétignolles sur Mer est au centre de la commune , tout le reste c'est un passé dont il faut se débarrasser.
Peut-être faudrait-il que la commune de Brem sur Mer manifeste son intérêt pour le littoral sud de Brétignolles sur Mer qui va des plages des Dunes à l'estuaire de la Gachère ?

vendredi 26 août 2011

Normandelière et les atouts de Brétignolles

Emission de TV Vendée du mardi 23 août 2011 : Les pieds dans l'eau à Brétignolles sur Mer.
L'office de tourisme de la commune fait une promotion remarquée des principaux atouts touristiques de la commune : les plages et les rochers de la Normandelière et du Marais Girard , le plan d'eau de la Normandelière. C'est un pied de nez à Christophe Chabot qui projette de détruire tous ces lieux de plaisirs simples pour réaliser son rêve fou de marina.
Pour étoffer son reportage , TV Vendée souhaitait aborder , avec légèreté , le projet de port de plaisance de Brétignolles sur Mer à condition que le débat soit équilibré. Christophe Chabot a refusé de participer à l'émission , le reportage a été annulé.
A Brétignolles sur Mer , on ne débat pas monsieur , on subit un point c'est tout !

Petit Supplément : Eux aussi auraient-ils peur d'aller au tribunal , les attaques contre le président d'une association ont été retirées du site internet de CAP 2011.

mercredi 24 août 2011

Normandelière et les projets de ports de plaisance exemplaires 2011

Depuis 2009 , l'Etat sélectionne les projets de ports de plaisance exemplaires qu'il soutient financièrement. Le palmarès 2011 est sorti sur le site du ministère de l'écologie et 9 projets ont été retenus.
Les conditions générales de l'aide de l'Etat dont données ci-dessous:
"...L‘appel à projets « Ports de plaisance exemplaires » soutient depuis trois ans des projets d’accroissement de la capacité d’accueil intégrant le développement durable des territoires : rationalisation de l’espace, gestion des déchets et des eaux usées, maîtrise de la consommation d’énergie, protection du trait de côte".
Le projet de Port Brétignolles n'a aucune chance d'être soutenu par l'Etat , ce n'est pas un "projet d'accroissement de capacité d'accueil" , ça n'intègre pas le "développement durable des territoires : pas de rationalisation de l'espace , pas de protection du trait de côte". Si le représentant de l'Etat , le Préfet de la Vendée , applique les directives de l'Etat , il ne peut que rejeter le projet de Port Brétignolles qui n'a pas les caractéristiques générales d'un projet de port exemplaire telles que définies par l'Etat.
Et je rajouterai un autre élément : les projets de ports de plaisance exemplaires fédèrent les populations locales , le projet de Port Brétignolles divise la population locale.
Petits Suppléments :
Le Télégramme de Brest du 24 août - Le Guilvinec - Treffiagat : Un projet plaisance exemplaire
Le journal des Sables d'Olonne du 25 août - CAP 2011 : Une association exemplaire pour un projet qui ne l'est pas (voir encadré).












mardi 23 août 2011

Normandelière et les petites cachotteries

Après autorisation , je mets en ligne la lettre (voir encadré) et les documents (ensemble sur ce LIEN) transmis au Président de la Commission d'Enquête le 15 août 2011 (en fin d'enquête publique) révélant de petites entourloupes et cachotteries de nos édiles locaux.
Un rappel des faits s'impose.
Après leur show médiatique du salon nautique de Paris de fin 2008 où une maquette du projet de port de plaisance de BRL avait été mis sous le nez de JL Borloo et de C Chabaud , Christophe Chabot et Jérôme Dénécheau avaient été invités à présenter leur projet communal au cours d'une réunion organisée par le Conseil Régional des Pays de Loire en mars 2009.
Cette réunion de présentation et d'échange sur le développement des capacités d'accueil des ports de plaisance en Pays de Loire devait permettre à ODIT France (devenu ATOUT France) de faire le point sur le développement des ports de plaisance , à la Caisse des Dépôts et Consignations de préciser son rôle dans le financement des aménagements portuaires et aux communes ayant un projet de port de le présenter à l'assemblée.
Rien ne s'est passé comme prévu pour le maire de Brétignolles sur Mer.
ODIT France a commencé par barrer la route à tout projet de création de nouvelles capacités à flot à cause des difficultés de financement liées aux coûts élevés des infrastructures et à cause des exigences environnementales . Pour répondre aux besoins du moment , le développement durable , ODIT France a préconisé de développer des réponses portuaires classiques dans leur diversité à partir de l'existant et de développer des solutions à terre (ports à sec).
Puis Patrick Nayl , le maire de Saint Gilles Croix de Vie a mis définitivement Christophe Chabot knock-out en dévoilant son projet d'extension portuaire ayant fait l'objet d'une réflexion préalable , un concept de port innovant de type "Blue Ring". Et , pour couronner le tout , le Conseil Régional des Pays de Loire a marqué son intérêt pour ce type de concept qu'il verrait bien s'implanter en région Pays de Loire!
Christophe Chabot , s'apercevant sans doute que son projet de création de marina ferait tâche dans cette assemblée et que le maire de Saint Gilles Croix de Vie lui avait volé la vedette en présentant , contre toute attente , un projet communal concurrent , n'a pas pris la parole. Il venait probablement dans l'espoir de convaincre le Conseil Régional de lui accorder une subvention pour son projet , ce fut un échec total.
Ce qui est surprenant aujourd'hui c'est que le dossier de Port Brétignolles soumis à l'enquête publique ne mentionne même pas les projets nautiques étudiés par la commune si proche de Saint Gilles Croix de Vie et que Patrick Nayl a cherché à les cacher à la Commission d'Enquête avant les révélations de Yann Helary du 15 août 2011 (voir encadré).
C'est normal que Saint Gilles Croix de Vie et Les Sables d'Olonne aient des projets de création de nouvelles capacités portuaires , ces communes sont tellement engagées dans le développement du nautisme et sont naturellement configurées pour accueillir de nouveaux aménagements portuaires .
Mais le projet de Port Brétignolles tient du paranormal , Christophe Chabot peut convaincre quelques fanatiques mais au niveau des personnes sensées son projet est inimaginable.
Une petite question pour terminer : Le Conseil Général de Vendée a-t-il organisé des échanges similaires sur le développement des capacités d'accueil des ports de plaisance en Vendée ?

Petit Supplément : Dans le prochain budget , l'Etat prévoit de réduire de nouveau les financements attribués aux collectivités locales , ça ne va pas aider le projet de Port Brétignolles.

dimanche 21 août 2011

Normandelière et le nouveau coup de balai du Préfet de Région












Après la DREAL est ses avis très négatifs (voir avis AE dans rubrique "Enquête Publique") , c'est maintenant la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles) qui entre en scène
Alors que Christophe Chabot attend désormais les décisions du Préfet de la Vendée pour lancer les tractopelles du Groupe Merceron à l'assaut de la Normandelière , il a reçu , courant juillet 2011 , un nouvel arrêté préfectoral du Préfet de Région prescrivant un diagnostic archéologique des abords de la Normandelière. L'information , initialement passée sous silence , est confirmée dans le dernier mémoire déposé , à la Commission d'Enquête , par le fidèle Jérôme (voir encadré) . Normalement de telles fouilles ne sont engagées que lorsque les grands projets d'aménagement sont déclarés d'Utilité Publique et un délai est alors accordé aux archéologues. Mais , dans ce cas , le Préfet de Région ne lie pas sa demande aux décisions du Préfet de la Vendée concernant l'Utilité Publique de Port Brétignolles , il anticipe et donne ainsi le temps aux archéologues d'effectuer toutes les recherches nécessaires sur le terrain pour établir une carte archéologique précise des lieux. C'est une volonté manifeste de retarder tout projet d'aménagement important sur le secteur et de repousser aux calendes grecques un projet tel que celui de Port Brétignolles. Les réactions excessives et maladroites de Christophe Chabot concernant les avis de la DREAL ont dû laisser des traces (archéologiques) du côté de la préfecture de région. C'est un nouveau coup de balai du Préfet de Région à tout projet portuaire sur le site de la Normandelière. Une petite question s'impose : Le Préfet de la Vendée aurait-il ouvert l'enquête publique sur le projet de Port Brétignolles si cet arrêté préfectoral du Préfet de Région était sorti avant le 20 juin 2011 ?.
A cet instant , nous n'avons pas le détail de cet arrêté préfectoral si important et , comme d'habitude , le maire de Brétignolles sur Mer n'a pas voulu le communiquer à la Vigie , l'association des "pestiférés" de la commune ! Mais l'association dit dans son dernier mémoire (voir encadré) que la zone couverte par les fouilles serait de 40Ha et le maire critique la carte d'exploration en ironisant sur le travail des archéologues de la DRAC qui vont détruire les habitats sensibles de la zone identifiés par la DREAL. Christophe Chabot ne fait pas confiance aux services de l'Etat – ça ne va pas leur plaire - , il préfère jouer la carte des élus locaux et des entrepreneurs vendéens sur lesquels il a des moyens de pression.
Mais soyons rassurés , les archéologues savent travailler à la petite cuillère , s'il le faut , pour préserver les lieux sensibles , ils n'utiliseront pas les tractopelles du Groupe Merceron. . Mais ça va demander du temps , beaucoup de temps , quand on connaît l'impatience de Cricri , on peut dire que ça va être chaud dans les mois à venir à Brétignolles sur Mer.

Petits Suppléments :

Si des internautes peuvent obtenir le si précieux arrêté préfectoral , je suis preneur. Merci

Article Ouest France du 22 août - Quartier des Dunes : préserver l'environnement

Que de mots pour tourner autour du pot et ne pas fâcher le maire de Brétignolles sur Mer. L'Association du Quartier des dunes et de son littoral (AQDL) aurait-elle aussi peur de Cricri ? Décidément c'est un sentiment qui semble très partagé sur la commune de Brétignolles sur Mer ! Les termes utilisés sont "modification programmée de la plage de la Normandelière" , "le littoral brétignollais constitue un patrimoine naturel remarquable par ses affleurements rocheux qui datent de l'ère primaire et par la richesse aquatique et terrestre - dixit Nicole Dahainaut-" , mais pas un mot sur le destructeur projet de port de plaisance du maire de Brétignolles !

samedi 20 août 2011

Normandelière et les dossiers de la dernière heure

Encore un article dans le journal Ouest France de ce matin :"5200 opinions sur un port à Brétignolles". Christophe Chabot sort son habituel cri de communicant concernant les pourcentages de OUI , il dit la même chose depuis 2003 .

Deux gros avis ont été déposés à la dernière minute par l'association La Vigie :
- l'avis de Corinne Lepage
- la réponse de la Vigie au mémoire déposé par la mairie début août.

C'est finalement l'association La Vigie qui aura eu le dernier mot. Christophe et le fidèle Jérôme ont loupé le sprint final.

jeudi 18 août 2011

Normandelière et les jeux sont faits

Jeudi 18 août 2011 à 17H30 , le Président de la Commission d'Enquête sur le dossier de port de plaisance de Brétignolles sur Mer annonce la fin des enquêtes publiques.
Plus de 5000 avis déposés , c'est un record et ça montre à quel point ce dossier est sensible.
Les commissaires enquêteurs doivent remettre , au Préfet de la Vendée , leurs rapports dans les 3 mois , du boulot en perspective.
Si l'on juge sur la quantité de papier , il faut féliciter les partisans du maire et de son projet pour leur souci de brièveté – ils détruisent le littoral mais préservent les forêts – , ça allégera le travail des commissaires enquêteurs , mais il faut aussi applaudir les opposants au projet qui ont développé de sérieux arguments confortant et même amplifiant les avis déjà diffusés de l'Autorité Environnementale.
En nombre de pages , il n'y a pas photo , les opposants sont plus productifs.

TV Vendée : L'enquête publique à Brétignolles est terminée
Ouest France du 18 août 2011 - Port Brétignolles : Plus de 5000 avis à l'enquête publique
France 3 Pays de Loire (12/13) - curseur 6,35 : Reportage sur fin de l'enquête publique.
Site Vendée Nature Environnement : Carton Rouge pour le projet de Port Brétignolles.
Site de CAP 2011 (à la date du 19 août 2011) : très élégant cri de victoire - mais répétons le : rira bien qui rira le dernier. Si le site de CAP 2011 véhicule les valeurs de son capitaine , Christophe Chabot , la première serait alors la vulgarité. Et l'attaque contre un président d'association est inacceptable.

Petit Supplément :
La municipalité de Brétignolles sur Mer délaisse la plage du Marais Girard - elle fait déjà partie du passé - mais elle promet de s'occuper du chenal de son futur port !





mercredi 17 août 2011

Normandelière et le tir groupé des associations

La fin des enquêtes publiques (18 août à 17H30) est proche , c'est le moment d'un premier bilan.
C'est une rafale d'avis très défavorables que le projet de port de plaisance a reçue de la part des grandes associations environnementales apolitiques – du jamais vu -.
Avec le seul souci de défendre l'environnement et l'intérêt général , sans pression ni menace , naturellement , les grandes associations environnementales ont tiré à boulets rouges sur le projet de Port Brétignolles et ont confirmé , même amplifié , tous les avis négatifs de la DREAL (Direction Régionale de l'Environnement , de l'Aménagement et du Logement) des Pays de Loire et ces avis seront déterminants.

Dossier très complet de la Vigie sur son site internet
Dossier FNE (France Nature Environnement)
Dossier VNE (Vendée Nature Environnement)
Dossier Pays de la Loire Nature Environnement
Dossier Eaux Rivières de Bretagne , Terres§Rivières , Avigen
Dossier LPO (Ligue pour la Protection des Oiseaux)
Dossier APNO (Association pour la Protection de la Nature au pays des Olonnes)
Dossier CPNS (Commission pour la protection de la Nature et des Sites)
Dossier Surfrider fundation et dossier Bruno Mottais
Dossier COORLIT 85
Dossier ADEV (Association de Défense de l'Environnement en Vendée)
Toutes les dépositions des associations de France Nature Environnement sont sur le site internet de Vendée Nature Environnement.

Petits suppléments :
2 Articles de Ouest France du 17 août 2011

"La Vigie critique les effets d'annonce" - Nicolas Ducos : "La Mairie indique le soutien de divers élus mais aucune preuve n'est fournie , tout comme la subvention du Conseil Général à hauteur de 3 300 000 Euros". Commentaire personnel : C'est vrai , c'est une vraie surprise de voir JC Merceron , sénateur , apporter un avis favorable au projet de Port Brétignolles , lui qui a "aidé" Christophe Chabot à devenir président de la CC du Pays de Saint Gilles. C'est un vrai soutien politique pour celui qui verrait bien Christophe Chabot lui succéder comme sénateur !

"Port-Brétignolles : pas de consigne pour l'Amicale" - Claude Borne : "Si je suis pour ce projet en temps que président de cette amicale et adhérent dès le début de CAP 2011 , certains adhérents ne sont pas favorables à ce projet ; dès l'ouverture de cette assemblée , j'ai dit textuellement qu'une commission d'enquête publique était ouverte et qu'il serait souhaitables que les adhérents présents à cette assemblée se rendent à la mairie de Brétignolles afin d'exprimer leur avis pour ou contre le port". Claude Borne n'a pas dépassé les bornes mais je ne suis pas sûr que Christophe Chabot apprécie le manque d'engagement de l'Amicale des plaisanciers et pêcheurs de Brétignolles. En clair ce manque d'engagement pour le projet de port signifie que la majorité des adhérents à l'Amicale est contre le projet , ceux-là ont compris que Port-Brétignolles n'était pas pour eux.

Le site de CAP 2011 publie une annonce de Christophe Chabot , à son Assemblée Générale , disant que le Conseil Général de la Vendée a voté une subvention de 3 300 000 Euros pour le projet de port. Mensonge ou intox ? Dans le dossier d'enquête publique la subvention est de 9 000 000 d'Euros
Au Havre de la Gachère l'ONF soigne les dunes (article de Ouest France du 18 août 2011) mais la mairie de Brétignolles sur Mer ne soigne pas la digue nord , elle préfère soigner son projet de port !

mardi 16 août 2011

Normandelière et l'affaire se corse

Que s'est-il réellement passé entre l'interview de Christian Praud dans Ouest France du 3 août 2011 et le correctif qu'il a apporté dans ce même journal le 10 août 2011 ?.
N'y aurait-il pas eu des pressions et des menaces d'un élu sur un autre élu pour qu'il se prononce en faveur du projet de port de plaisance ?.
Dans un contexte d'enquête publique où les avis déposés , pour être crédibles et recevables , doivent être exempts de toute pression , de tout diktat du maître d'ouvrage , il semble nécessaire qu'une enquête administrative soit conduite pour savoir si cette fin d'enquête publique se déroule dans des conditions normales. Dans le cas où les menaces seraient avérées , il semblerait juste que les avis personnels déposés par les élus politiques locaux soient sortis de l'enquête publique.

Normandelière et l'avis de l'APNO

L'Association pour la Protection de la Nature au Pays des Olonnes (APNO) vient de déposer un avis très défavorable à la Commission d'Enquête sur le projet de port de plaisance à Brétignolles sur Mer.
L'association s'inquiête des conséquences du projet sur la côte sud , particulièrment de l'impact des modifications du transit sédimentaire sur le littoral sud , le dossier de port étant très imprécis et insuffisant sur le sujet.
Encore un avis qui va compter.

Petit Supplément
L'enquête publique sur le projet de massacre du littoral Brétignollais se termine (le 18 août) , une autre enquête publique importante commence le 22 août sur le projet de préservation d'un grand espace marin (le parc naturel marin sur l'estuaire de la Gironde et les pertuis charentais).
La destruction d'un côté , la protection d'un autre , il faudra bien que tout soit cohérent en final.

lundi 15 août 2011

Normandelière et le dernier avis

Le dernier avis qui sera déposé à la Commission d'Enquête le 18 août 2011 sera celui d'un jeune ingénieur urbaniste et paysagiste qui synthétise les principaux arguments motivant notre opposition au projet de port de plaisance de Brétignolles sur Mer.
Il n'a pas beaucoup de bougies , contrairement à Jean Bougis aux mille ans d'expérience , mais son éclairage sur le projet de Christophe Chabot est particulièrement lucide et balaie tous les mémoires que le fidèle Jérôme rédige et (re)rédige pour éteindre les feux des opposants venant de toutes parts.

Voir avis sur ce LIEN , l'identité de la personne sera révélée à la dépose de la lettre.

Petit Supplément :

A Brétignolles sur Mer même les chiens aboient leur hostilité au projet de Port Brétignolles qui va leur amputer des lieux de promenade et de chasse. Peut-être est-ce même un chien de Chistophe Chabot sur la photo ?










samedi 13 août 2011

Normandelière et la dernière ligne droite

Il faut le reconnaître , la réunion publique de la Vigie du 11 août n'a pas eu le succès attendu – de l'ordre de 150 personnes - , est-ce le temps ensoleillé qui a retenu les personnes sur les plages menacées du Marais Girard et de la Normandelière , est-ce une certaine lassitude en fin d'enquête publique , est-ce un discours déjà connu et bien assimilé ?. Il y aura au moins une population qui pourra , une dernière fois , avant le coup de grâce final , dire que le maire a gagné la bataille de la communication.
La Chaîne Humaine organisée par la Vigie à 17 H sur le site de la Normandelière aura-t-elle plus de succès ?.

Quand on va , tôt le matin , à la mairie de Brétignolles sur Mer et qu'on aperçoit le fidèle Jérôme éplucher , photographier , mémoriser , … les mémoires des opposants – principalement ceux de la Vigie - et probablement lister leurs auteurs , on se dit qu'il y a le feu dans la maison Chabot et qu'il sera dur de l'éteindre. Il faudrait que le fidèle Jérôme passe aux 3X8 , des importantes associations environnementales ayant compris qu'il fallait déposer dans les derniers jours de l'enquête publique.

Je souhaiterais revenir sur une requête formulée lors de la réunion publique organisée par la Commission d'Enquête le 23 juin 2011 et reprise dans de nombreux avis déposés à la Commission d'Enquête. Il s'agit de la demande d'imagerie virtuelle 3D présentant l'impact des récifs artificiels et de la protection du chenal , à hauteur d'homme et à marée basse , sur le paysage marin actuel. Dans un dossier aussi important que celui d'un projet de port de plaisance , il faut utiliser les techniques de réalité virtuelle 3D pour que la population locale puisse se rendre compte de l'impact du projet sur le paysage marin en se déplaçant des plages des Dunes au Marais Girard.
Lors de la réunion du 23 juin , Christophe Chabot a dit qu'il était demandeur de ces images 3D (quel talent de communicateur) , le président de la Commission d'Enquête a dit que le contenu de la réunion serait déposé à l'enquête publique. On notera , aujourd'hui, en fin d'enquête publique , qu'aucune image 3D du paysage marin artificiel recomposé n'est proposé par les promoteurs du projet .
Vous découvrirez le nouveau paysage Brétignollais à l'inauguration du port de plaisance ! En attendant il faut croire le maire sur paroles !

Je suis convaincu que la présentation de ces images 3D , lors de l'enquête publique , aurait influencé certains avis de déposants et en aurait suscité d'autres , c'est pourquoi Christophe Chabot n'a pas intégré ces vues 3D dans son dossier de port.

vendredi 12 août 2011

Normandelière , Marietta Trichet et les autres












Oh Marietta , Marietta , .. faut pas tricher , faut pas tricher.

La conseillère générale du canton qui dépose un avis à l'enquête publique sur le projet de port de plaisance de Brétignolles sur Mer en avouant au début de sa lettre : "Monsieur le Maire de Brétignolles sur Mer me sollicite afin que j'exprime mon soutien au projet de port de plaisance actuellement soumis à enquête publique" et les autres conseillers généraux de la Vendée (Mocq , Rondeau , Montassier , …..) qui communiquent des avis favorables sans argumentation , ça montre à quel point nos représentants locaux sont sous pression et sous la tutelle de Christophe Chabot qui leur dicte ce qu'ils doivent faire. Leurs dépositions sont décrédibilisées par la petite phrase de Marietta Trichet. Finalement ils se prononcent plus pour Christophe Chabot que pour le projet de Port Brétignolles. C'est vrai que le président de Akena Verandas a une arme absolue : son entreprise et le chantage à l 'emploi en Vendée (article du figaro du 12 août 2011). Mais des élus locaux qui ne résistent pas à la pression des lobbys industriels , qui sont prêts à sacrifier notre environnement pour conserver leurs postes , … c'est très inquiétant.

On sait désormais que Marietta Trichet est une marionnette politique entre les mains de Christophe Chabot , elle ne peut exprimer un avis personnel sur le projet de Port Brétignolles , elle a besoin qu'on la sollicite ! Et elle n'est pas la seule dans ce cas parmi nos élus locaux.

Petits Suppléments :

Arnaud Bossières a rédigé un avis favorable pour le projet , il espère probablement faire une entrée triomphale dans le futur port de Brétignolles avec son voilier Akena Verandas et Christophe Chabot en figure de proue ! "Je soutiens le port car je pense que celà correspond à une demande régionale d'emplacements portuaires (tous les ports sont saturés en Vendée) et que celà va contribuer au dynamisme du littoral et de la plaisance. Salutations Nautiques". Lui aussi a satisfait à une demande de son sponsor , on le comprend !

Important AVIS DE LA LPO qui a plus d'importance que tous les avis réunis des béni-oui-oui de la politique locale.

CAP 2011 prépare des attestations pour la réponse des partisans (voir modèle).


jeudi 11 août 2011

Normandelière et le bienvenu précédent administratif

Il existe une commune de Vendée qui , en 1993 , a tenté de faire passer un projet de marina , c'est la Tranche sur Mer.
Un bref rappel du contexte s'impose. Contrairement au maire de Brétignolles sur Mer , le maire de la Tranche sur Mer d'alors avait d'abord présenté en enquête publique la modification du POS (Plan d'Occupation des Sols) de sa commune masquant plus ou moins sa véritable intention : un projet de marina. Cette modification de POS devait permettre la création d'un port de plaisance sur la plage principale de la commune , dans l'anse du Maupas , avec un bassin portuaire empiétant sur un terrain de football près du centre de la commune.

L'enquête publique a eu lieu durant l'été 1993 (entre le 9 août et le 14 septembre) et a donné lieu à une grosse mobilisation locale (84 lettres d'observations , 163 observations au registre , 2027 interventions du public , 8 dossiers et mémoires déposés par des associations et experts) , le rapport de la commission d'enquête était conséquent (140 pages).
La motivation principale du maire de la Tranche sur Mer d'alors était de transformer sa commune pour accueillir une clientèle de qualité , la population des campings et des plages n'étant pas suffisamment dépensière (passage des campings de zone naturelle en zone constructible , déplacement du stade pour réaliser un "abri à bateaux" - c'était le terme utilisé pour désigner le futur port- , …). C'était "l'avenir exemplaire" du maire de la Tranche sur Mer.

Suite à l'enquête publique sur la demande de modification du POS , le commissaire enquêteur avait donné un avis défavorable en concluant de la façon suivante :
"Certaines observations ont été portées au registre ou consignées par lettre avec force et vigueur exprimant le désarroi , la déception et l'inquiétude des personnes sentimentalement attachées à la Tranche sur Mer d'hier et qui doutent de son avenir bâti sur un POS dont ils ne partagent pas la philosophie. Parce que la mer , la verdure , la forêt , les marais sont sources de vie , de beauté et de joie , rien ne peut être négligé pour les maintenir. Le POS aurait dû être étudié en liaison et en harmonie avec les collectivités voisines. La commune doit rompre avec le temps où l'évolution des cités était traitée comme des choses , ou objets , à discrétion."
"Vu le nombre impressionnant de réclamations , d'observations , de vives hostilités au projet , considérant que le POS ne correspond absolument pas au devenir urbanistique et touristique de la commune , je ne peux cautionner un tel document"
Suite à l'avis négatif du commissaire enquêteur , le Préfet de la Vendée avait refusé la modification du POS et avait convaincu le maire de la commune de ne pas faire de recours auprès du Conseil d'Etat pour ne pas être lourdement sanctionné.

Ce précédent administratif est important , il ne donne aucune chance à la demande de modification du POS de Brétignolles sur Mer faite , par Christophe Chabot , en même temps que la demande d'Utilité Publique du projet de Port Brétignolles.
Si en 1993 on refusait de transformer la Tranche sur Mer en marina , comment pourrait-on accepter en 2011 , après les Grenelles de l'Environnement et de la Mer , la transformation de Brétignolles sur Mer en marina ?.

Merci à la personne qui nous a communiqué cette information et qui l'a déposée auprès des commissaires enquêteurs.
Dans la dernière ligne droite de l'enquête publique sur le projet de Port Brétignolles , il faut encourager les derniers indécis à aller déposer leurs observations à la mairie non pas pour assurer la victoire (elle l'est) mais pour que cette victoire soit écrasante , qu'elle serve de leçon à tous les opportunistes locaux qui veulent détruire le littoral pour de simples intérêts personnels.

Petit Supplément :
Un petit CADEAU pour ces 1500 Brétignollais qui deviennent soudainement marins pour avoir une place dans le port et une petite pensée pour Josette de Brétignolles (qui n'est pas un bon bateau).

mercredi 10 août 2011

Normandelière et la partie de ping-pong






Ouest France du 10 août 2011 : "Port Brétignolles : Brem n'est pas contre..." , mais n'est pas pour non plus , c'est la signification des … (voir encadré)
Même si la pression du Seigneur des Anneaux est évidente , quel manque de courage politique de Christian Praud ? Ou Christian Praud aurait-il simplement peur de Christophe Chabot comme de nombreuses personnes sous influence ?
Les maires de Brétignolles sur Mer et de Brem sur Mer se livrent à une partie de ping-pong par presse interposée depuis le début du mois d'août. A la fin de la partie (la fin de l'enquête publique) , ils seront tous les deux perdants. Christophe Chabot va subir une défaite qui le discréditera à jamais auprès de la population locale raisonnable et Christian Praud sera critiqué pour ses positions ambiguës.

Oui , Brem sur Mer est la commune la plus concernée par le projet de port de Brétignolles sur Mer. Je ne connais que cette délibération du conseil municipal de Brem sur Mer , où est la délibération récente , argumentée , de la commune de Brem sur Mer sur le dossier de port soumis à l'enquête publique , les habitants de la commune n'ont pas à la connaître ? Il me semble que c'est le maire de Brem sur Mer qui a demandé à voir la Commission d'Enquête , pas l'inverse comme c'est dit dans l'article. A ma connaissance , les maires des autres communes du canton (autres que Brétignolles et Brem) n'ont pas été rencontrés par la Commission d'Enquête.
Faire un article dans Ouest France pour dire en final de "relire avec attention l'article du 3 août" , il nous prend vraiment pour des imbéciles !
Nous attendons désormais un nouvel article de Christophe Chabot pour nous demander de "relire avec attention l'article du 5 août" , lui on sait qu'il nous prend pour des "moins que rien" depuis longtemps.
Un aspect positif du projet de Port Brétignolles , il révèle les vraies personnalités des maires des communes de Brétignolles sur Mer et de Brem sur Mer.

Petit Supplément :
Mais qu'attend l'ADEV (Association de Défense de l'Environnement en Vendée) pour prendre position sur le projet de Port Brétignolles ? Cette association existe-t-elle toujours - voir articles CPNS - ? Est-elle toujours liée à la Chambre d'Agriculture de Vendée - ce qui expliquerait son attitude - ?

lundi 8 août 2011

Normandelière et CAP 2011 un nouveau mouvement politique

Un affichage municipal sur les murs de Brétignolles sur Mer assimile les opposants au projet de port à une "minorité politique". A ma connaissance , on n'a jamais vu une personnalité politique sur l'estrade d'une réunion publique de l'association environnementale La Vigie. Si c'était une organisation politique , je n'en ferais pas partie. Par contre , il est vrai qu'il faut encourager l'émergence d'une vraie opposition politique , à Brétignolles sur Mer , capable de renverser l'équipe d'opportunistes actuels qui mène la commune au désastre environnemental et financier.

On savait que Christophe Chabot considérait l'enquête publique sur le projet de port de plaisance comme un référendum populaire , on sait désormais qu'il considère CAP 2011 comme un mouvement politique , à son service , regroupant ses inconditionnels , ceux qui peuvent se mobiliser sur un simple appel du chef , ceux qui sont capables de le soutenir en toutes circonstances même quand ça va mal. Pour montrer son statut , CAP 2011 a de nouveau invité , le 6 août 2011 , à sa réunion publique , les stars de la politique locale , Louis Guedon le député et Jean-Claude Merceron le sénateur. Ceux-ci se sont empressés de venir , d'apporter leur soutien à Christophe Chabot et de reconnaître ses partisans comme de nouveaux interlocuteurs politiques.

C'est vrai Christophe Chabot aura bien besoin d'un soutien populaire pour poursuivre sa carrière politique et , on peut lui faire confiance , il sait rameuter les troupes. Il pourrait même leur donner certains conseils pour se défendre contre des opposants agressifs , "mettre des battes de base-ball dans les coffres des voitures" , ça rappelle certains extrêmes . Il pourrait aussi les conditionner pour une enquête publique ou pour des élections futures , "mettre 3 OUI par personne présente dans cette salle" , un encouragement à la fraude. Il pourrait aussi les rassurer en disant qu'il a des "espions" à la Vigie , il se croit dans un film catastrophe ! Il pourrait aussi mettre "un drapeau français sur la mairie" pour bien montrer à tous ces étrangers occasionnels qu'ils sont en commune hostile , ….

Christophe Chabot pris dans ses contradictions , il positionne CAP 2011 dans le débat Brétignollais comme un nouveau mouvement politique ("soyez démocratiques comme la mairie" , ça il fallait oser le dire) , fait appel aux élus politiques pour défendre un projet à l'agonie et traite l'association environnementale La Vigie de "minorité politique".

Ouest France du 9 août 2011 : CAP 2011 a mobilisé en soutien au port (voir encadré)

2000 adhérents pour un nouveau mouvement politique , ce n'est pas mal.
Une trouée dans le littoral qui a "vocation à protéger la nature et le littoral" , il est fort notre député et plein d'humour. Et le sénateur "partisan de ce projet important pour la Vendée" , en fait pour sa Vendée des propriétaires des terrains à bâtir.
Dans le dossier de port soumis à l'enquête publique la subvention du Conseil Général est de 9 000 000 d'Euros , elle est désormais de 3 300 000 Euros ! En fait Bruno Retailleau ne s'est jamais engagé officiellement sur un montant , c'est Cricri le magicien qui fait parler le président du Conseil Général de la Vendée.

NE PAS OUBLIER LA REUNION PUBLIQUE DE LA VIGIE LE 11 AOUT 2011 (VOIR ENCADRE)












samedi 6 août 2011

Normandelière et les 110 emplois de CAP 2011












CAP 2011 persiste et signe sur son blog , c'est bien "110 emplois pérennes" que les partisans de Christophe Chabot , le magicien , attendent du port de plaisance de Brétignolles sur Mer.

Port Brétignolles serait miraculeux au niveau de la création d'emplois si on se réfère au constat de la FFPP (Fédération Française des Ports de Plaisance) et mes propos sont ridicules quand je laisse entendre que les partisans de CAP 2011 croient au Père Noël ou , mieux , au Père Christophe ! Pour un port de plaisance de 1000 places , en moyenne ce serait 13,6 emplois ETP (Equivalent Temps Plein) , bien sûr ça peut se traduire par de nombreux emplois temporaires mais pas 110 emplois pérennes.
Peut-être , en effet , suis-je tenté de prendre les partisans de CAP 2011 pour des imbéciles , eux qui véhiculent , en pleine enquête publique , de fausses informations pour tenter de sauver le projet de Cricri , leur magicien !
On ne peut quand même pas laisser passer des énormités et donner de faux espoirs aux jeunes.

vendredi 5 août 2011

Normandelière et dissonance sur le port

Christophe Chabot et Christian Praud s'affrontent sur le projet de port de plaisance (article Ouest France du 5 août 2011 : Les maires voisins désunis sur le port).
Je ne suis pas toujours d'accord avec Christian Praud mais , contrairement au maire de Brétignolles sur Mer , lui affiche une position cohérente sur le projet de port de Brétignolles sur Mer depuis longtemps (interview de Christian Praud du 3 août 2011).
Dans l'article encadré , Christophe Chabot , qui veut toujours avoir le dernier mot et qui pense qu'il a le pouvoir de dire tout et n'importe quoi et d'être cru , ment sur 3 points :
- C'est faux de dire que le maire de Brem sur Mer n'a jamais parlé du dossier de port depuis 10 ans . Dans sa campagne pour les élections cantonales de 2008 , Christian Praud parlait du port et donnait sa position (la même qu'aujourd'hui) - voir son blog - .
- C'est faux de dire que la carrière de Brethomé n'est pas une réserve d'eau (article du 22 mai 2011). C'est une réserve d'eau de 300 000m3 qui ne nécessite pas 3 000 000 d'Euros d'investissement pour être exploitée , il existe aujourd'hui des unités mobiles de traitement des eaux en cas de besoin.
- C'est faux de dire que Christian Praud a demandé que les camions ne passent pas sur la commune de Brem sur Mer (article du 3 août 2011).
Christophe Chabot semble regretter que Port Brétignolles ne soit qu'un projet communal , c'était à lui de le présenter au niveau de l'intercommunalité du Pays de Saint Gilles . Il ne pensait pas que le maire de la commune la plus concernée par le projet oserait entrer en résistance et émettre des réserves sur les conséquences environnementales de Port Brétignolles , le recul du trait de côte en particulier . Les autres maires du canton , par intérêts personnels , se taisent ou se soumettent (exemple de J.Fraysse).
Christian Praud est un homme politique honnête et cohérent , Christophe Chabot est un homme politique opportuniste , irresponsable , imprévisible ......

Quant aux partisans de CAP 2011 , ils vont avoir du boulot pour convaincre les derniers fidèles lors de leur Assemblée Générale du 6 août , Christophe Chabot avec sa communication à géométrie variable ne leur facilite pas la tâche .
Et que dire de leur communication "la création de 110 emplois pérennes pour la bonne marche du port" , ça ferait une charge salariale d'au moins 3 000 000 d'Euros pour un port qui génèrerait un revenu annuel de l'ordre de 1 700 000 Euros ! Ils sont tombés sur la tête ou ont complètement perdu les pédales ou ne savent ni écrire ni compter ou ont mis un zéro supplémentaire pour berner la population comme leur maître à tromper !

Petits Suppléments :
NOUS on se bat contre un projet de port de type "aber" -dixit Cricri- qui enverra les boues de dragage en mer , EUX ils se battent contre le rejet ou le clapage des boues en mer dans les ports bretons existants , ça aussi devrait faire réfléchir ceux qui en ont la capacité (je ne parle pas de Jean Guy et de ses copains de CAP 2011)!

Le sous-préfet des Sables d'Olonne est sur le départ , le Préfet de la Vendée va-t-il aussi être muté ?

Normandelière et les petits arrangements

Encore du nouveau , toujours du nouveau , à Brétignolles on ne s'ennuie pas .
Christophe Chabot maire de Brétignolles sur Mer , après avoir jugé infructueux l'Appel d'Offres sur la construction du port de plaisance , a négocié directement avec le Groupe Merceron pour obtenir l'offre qu'il attendait et qu'il a retenue en juin 2011 (article du 27 juin 2011) . Une semaine après , Christophe Chabot président de Akena Verandas vendait son ancien voilier de compétition à une entreprise qui ne souhaitait pas dévoiler son nom. Bien que tout cela soit légal , nous avions trouvé étrange cette concordance de date et émis des hypothèses , Sans Culotte 85 de juillet-août 2011 avait fait la même analyse que nous (article du 11 juillet 2011)
P.Bellante président du MEDEF Vendée et patron du Groupe Merceron apporte son soutien au projet de port de plaisance de Brétignolles sur Mer -c'est la moindre des choses - et , dans le Sans Culotte 85 de juillet-août 2011 , nie être l'acheteur du voilier Akena Verandas . De source sûre , on apprend aujourd'hui que l'ancien voilier Akena Verandas a bien été acheté par le Groupe Merceron .

Tout est permis aux opportunistes , mensonges , mélange des intérêts privés et des intérêts publics , comment pouvons nous leur faire confiance pour défendre l'intérêt général quand il nous propose un projet de port de plaisance ?

jeudi 4 août 2011

Normandelière et Trebeurden l'exemple prémonitoire

Merci à Bruno Mothais pour ses recherches sur internet , l'information sur le port de plaisance de Trebeurden (VOIR EXTRAIT) trouvée dans la thèse de M.Ewan Sonnic (page 99-101) est précieuse et laisse présager ce qui pourrait se passer pour le projet de Port Brétignolles s'il se réalisait.
Il faut que chacun prenne le temps de lire ces 3 pages avant d'aller remettre ses observations aux commissaires enquêteurs et ne pas hésiter à diffuser largement ces informations enrichissantes.
J'ajouterai l'article Ouest France du 22 janvier 2011 - Les usagers et la société du port de plaisance ont dialogué : Trebeurden.
EDIFIANT NON ?

Petits Suppléments :
Les avis déposés à l'enquête publique par 3 associations dont la puissance Eaux et Rivières de Bretagne (voir site Terres$Rivières).

Avis envoyé par Olivier Richard aux commissaires enquêteurs qu'il m'autorise à diffuser .

31/07/2011 - Assemblée Générale de l'APPBS (Association pour un petit Port Breton Sympa)
Ouest France du 2 août 2011 - L'association du petit port sympa engage une procédure en référé - Plougasnou .

Normandelière et l'élégant volte-face

Le 3 août dans le journal Ouest France , la communauté de communes annonce l'organisation de soirées d'informations sur le thème de la biodiversité et de la préservation du cordon dunaire au Camping des Dunes à Brétignolles sur Mer.
Dans la journée du 3 août , la personne de la communauté de communes en charge de cette organisation reçoit l'ordre d'annuler ces soirées d'informations qui ont demandé près d'un mois de préparation et le 4 août paraît l'information dans Ouest France - Les soirées sur le cordon dunaire sont annulées : La communauté de communes du Pays de Saint-Gilles annule les soirées d'informations sur la préservation du cordon dunaire. Ces dernières étaient prévues le jeudi 4 août et le jeudi 25 août au camping des dunes à Brétignolles sur Mer . L'objectif de ces conférences était de sensibiliser les usagers des campings à la richesse biologique et à la fragilité de ces écosystèmes qui forment une barrière de défense efficace et naturelle contre la mer.
Le grand chef ne veut pas de telles conférences en pleine enquête publique sur le projet de port de plaisance , ça encouragerait les usagers des campings à aller déposer contre le dossier de port.
Le grand chef n'apprécie pas ce soit le camping des dunes à Brétignolles sur Mer qui accueille ce type de conférences.
Le grand chef encourage vigoureusement la communauté de communes et le camping des dunes à organiser une conférence pour glorifier le projet de port de plaisance avec Jean Bougis comme intervenant.
Le grand chef se fout du débat démocratique , se fout de la préservation de l'environnement , ce qu'il veut c'est un port de plaisance.

Le grand chef ne sort pas grandi de ce volte-face.

mercredi 3 août 2011

Normandelière et le journal des associations 2011

Le journal 2011 des associations Brétignollaises est paru et , surprenant , il n'utilise pas le logo du courrier municipal (le port de plaisance) mais l'ancien logo (la mer à la campagne)
Comme d'habitude l'association La Vigie (la plus importante de la commune et qui ne coûte pas un sou à la collectivité) est citée mais elle n'est pas présentée. Christophe Chabot , en bon démocrate , a décidé que la Vigie , un repère d'opposants , ne méritait pas une présentation dans le journal des associations .
Par contre l'association CAP 2011 ne se contente pas de se présenter mais elle appelle la population à partir à l'assaut des enquêtes publiques pour glorifier le projet de port de plaisance et , bien sûr , son génial initiateur (voir encadré)

Petit Supplément : VNE émet des doutes sur la fiabilité du dossier - Article du 3 août 2011 -
"VNE réitère ses conclusions défavorables à ce projet qui s’avère surdimensionné et irréaliste, inabouti, lesté d’incertitudes et de non-dits, tout en semblant condamné à une forme de fuite en avant pour ne pas couler. Avec pour seule perspective, des dommages incalculables pour l’environnement…"

Normandelière et paroles de CriCri

Dans Ouest France d'aujourd'hui il y a l'interview de Christian Praud sur Port Brétignolles (voir encadré) . Il ne se prononce toujours pas officiellement mais émet ses inquiétudes (trait de côte) , confirme qu'il aurait bien aimé remplir la carrière du Brandais avec les déblais du chantier de port , ce qui aurait permis de préserver la carrière de Brethomé.
Christophe Chabot veut toujours avoir le dernier mot , il multiplie les informations contradictoires en pleine enquête publique et , probablement conseillé par son fidèle Jérôme qui , reconnaissons-le , semble comprendre que le projet prend l'eau , il fait réaliser des correctifs , des mémoires ayant pour but de montrer que le dossier de port est cohérent. Ces mémoires sont ensuite transmis aux commissaires enquêteurs pour être mis dans les registres d'enquêtes publiques . C'est du jamais vu , peut-être va-t-il prochainement rédiger un nouveau mémoire pour dire qu'il ne savait pas que le président du MEDEF Vendéen était le patron du Groupe de Travaux Publics Merceron ? Et bien sûr , nous devons obligatoirement croire celui qui sait faire taire les rumeurs !
Mais revenons à son mémoire concernant les déblais .
Personnellement j'ai assisté au conseil municipal extraordinaire de Brem sur Mer le 12 juillet 2011 et je n'ai pas entendu le maire et les conseillers municipaux de la commune demander à Christophe Chabot de ne pas utiliser les voiries de la commune pour le transport des déblais et des blocs de pierres et de ne pas utiliser la carrière du Brandais . J'ai même entendu Christian Praud dire que l'intérêt général de la commune de Brem sur Mer serait que la carrière du Brandais soit comblée par les déblais du chantier de port.
J'ai aussi été très surpris d'apprendre que désormais tous les déblais de chantier seraient stockés sur la commune de Brétignolles sur Mer , le Groupe Merceron proposant un compactage des déblais. Comment peut-on dire que cette proposition est cohérente avec le dossier de port actuel sachant qu'aucune étude d'impacts n'a été réalisée sur ce point ? Et cette proposition condamnerait définitivement l'exploitation BIO de la ferme de la Normandelière . Les commissaires enquêteurs devraient rejeter toutes modifications du dossier de port soumis aux enquêtes publiques. Il faut espérer que les commissaires enquêteurs font la différence entre le dossier de port soumis aux enquêtes publiques et la proposition du Groupe Merceron à une demande express de Christophe Chabot après un Appel d'Offres infructueux pour la construction du port .
Avec un maire aussi imprévisible , je comprends que le fidèle Jérôme doit sans arrêt recoller les morceaux pour laisser croire à la population crédule qu'on ne sort pas du dossier de port transmis à l'enquête publique .
Ce Jérôme est un saint homme !

Petit Supplément :
La Communauté de Communes aime les dunes et Christophe Chabot aime la tune !





mardi 2 août 2011

Normandelière et main basse sur Brétignolles

Ils ne se cachent même plus.
Le MEDEF Vendée apporte son soutien public au projet de port de plaisance de Brétignolles sur Mer (voir encadré flou). Ou est-ce un soutien à un collègue et futur client ?
P.Bellante est le président du MEDEF Vendée (voir encadré)
P.Bellante est le patron du Groupe de Travaux Publics Merceron.
Le Groupe Merceron a été retenu par Christophe Chabot pour les travaux de terrassement du port de plaisance si celui-ci était déclaré d'Utilité Publique.

ETONNANT NON ?









Normandelière et le projet de dissolution du SIVS

Article de Ouest France du 30 juillet 2011 : Le conseil donne son avis - Brétignolles surMer , voir aussi Compte Rendu du conseil municipal de Brétignolles sur Mer .
Le SIVS (Syndicat Intercommunal à Vocation Simple) regroupe les communes de Brétignolles sur Mer et de Brem sur Mer , il a pour but de gérer les réseaux d'assainissement (collecte et traitement des eaux usées) sur le territoire des deux communes .
Si le port de plaisance se faisait , il faudrait détruire une partie du réseau d'assainissement actuel sur le littoral Brétignollais et le déplacer . Ces travaux qui seraient dus à la réalisation du port n'ont pas été estimés dans le projet .

Au conseil municipal extraordinaire de Brem sur Mer du 12 juillet 2011 (voir article du 13 juillet) , Mme d'Audiffret , conseillère municipale de Brem sur Mer a demandé à Christophe Chabot comment seraient pris en compte les travaux liés à l'assainissement dans le cas où le port serait réalisé . "Comme pour tous les projets , c'est la SIVS qui prendrait en charge ces travaux" a répondu le maire de Brétignolles sur Mer .

Dans le contexte actuel où le conseil municipal de Brétignolles sur Mer est contre le regroupement des activités d'assainissement au niveau de l'intercommunalité , si le port se réalisait , ce sont donc les Brémois , dont la majorité est contre un port de plaisance sur le site de la Normandelière , qui paieraient en partie pour la refonte du réseau d'assainissement liée à un projet pharaonique et insensé de Christophe Chabot ! Dans ces conditions , chacun peut imaginer l'envol de nos prochaines factures d'eau !
Encore une bonne raison d'aller exprimer son mécontentement à la Commission d'Enquête et de s'opposer au diktat du maire de Brétignolles sur Mer .

Normandelière et le succès de l'été

Cet été , ce sont incontestablement les enquêtes publiques sur le projet de port de plaisance qui mobilisent la population locale permanente ou occasionnelle de Brétignolles sur Mer.
De nombreuses personnes se précipitent à la mairie pour donner leurs avis et pour rencontrer les commissaires enquêteurs très à l'écoute. Plus de 2300 lettres déposées , ça montre au moins que la population locale a bien compris les enjeux des enquêtes publiques en cours et qu'elle ne veut pas rester à l'écart , mais a-t-elle bien compris le fonctionnement de la Commission d'Enquête ?
Seigneur des anneaux et de la communication , le maire de Brétignolles sur Mer annonce déjà le résultat des enquêtes publiques à la population locale en proclamant , en toutes circonstances , son habituel 80/20 (80% de oui , 20% de non) , ça rappelle les résultats de la concertation de 2003 . On ne change pas une communication qui gagne auprès de ceux qui veulent bien y croire ou qui sont obligés d'y croire par intérêts personnels. Le message de communication est bien rôdé pour une population bien pensante et bien soumise. On a l'habitude des petites phrases de Christophe Chabot sans doute préparées par son conseiller en communication : le projet de port c'est "l'avenir exemplaire" , les opposants de l'association de la Vigie "une minorité politique" et l'enquête publique un "80/20"
Faut-il rappeler comment se déroule une enquête publique ?. Tous les avis déposés sont consignés dans les registres sans vérification des identités des déposants et sans enregistrement particulier. Une simple signature de l'avis et celui-ci est tamponné avant d'être classé dans un registre. Dans ces conditions , une personne peut déposer plusieurs avis à son nom ou à un autre nom -pourquoi pas le cousin , la cousine , le tonton d'Amérique , ….- ou de façon anonyme . On est loin d'un référendum populaire où l'identité de chaque votant est contrôlée et où le vote est enregistré.
Pour les enquêtes publiques en cours , le maire peut donc envoyer ses troupes à l'assaut pour saturer les registres , il pourrait même envoyer ses troupes pour éliminer les avis le contrariant sans qu'on puisse vraiment s'en rendre compte. Je n'ose imaginer qu'il en arrive là même si le tract municipal affiché actuellement sur les murs de Brétignolles n'est pas rassurant sur ses intentions. Le moins que l'on puisse dire c'est que , pendant les enquêtes publiques , Christophe Chabot ne reste pas au dessus de la mêlée et n'encourage pas la libre expression de tous. Il continue à mener campagne pour le projet de port pour faire croire à la population crédule qu'il a la main sur les commissaires enquêteurs et sur les pouvoirs publics ! Le fidèle Jérôme , avant d'être promu à la communauté de communes en septembre , passe son temps à contrôler les avis déposés , surtout ceux des opposants , à répondre aux avis les plus gênants et , raconte-t-on , il va même jusqu'à noter les noms de certaines personnes osant s'opposer au projet du Seigneur des Anneaux , sans doute pour leur préparer un "avenir exemplaire" !

Ce qui est important , c'est qu'en final , lors de l'examen des réponses aux enquêtes publiques , les commissaires enquêteurs ne retiendront que les avis développant de solides arguments et ne prendront pas en compte les simples adhésions au projet du maire , le nombre de réponses ne compte pas contrairement au référendum populaire. C'est pourquoi la fanfaronnade de Christophe Chabot , son "80/20" ce n'est que du grain à moudre pour ses partisans de CAP 2011 , ceux qui pensent que le port de plaisance ce n'est qu'un prélèvement sans conséquence de 60m sur 12kms de côtes !
Il n'y a pas photo aujourd'hui, les arguments déposés par les opposants au projet de port sont très forts principalement pour ce qui concerne l'intérêt général et les impacts environnementaux , sociaux et économiques. Chacun a la possibilité d'aller le vérifier en mairie de Brétignolles.
Personnellement si j'étais partisan du projet - cette hypothèse me fait frissonner - je me demande quelles justifications autres que personnelles je pourrais trouver pour défendre ce dossier de port ? Le manque d'arguments des "Pour", on le constate en parcourant le site internet "très visité" de CAP 2011 , l'association des partisans inconditionnels de Christophe Chabot (je leur fais de la publicité , le nombre de visiteurs va augmenter!).

Il ne faut pas relâcher nos efforts jusqu'au 18 août (fin des enquêtes publiques) , il faut continuer à développer des arguments contre le projet de port de plaisance , les déposer à la Commission d'Enquête et , si possible , aller contrôler que nos avis n'ont pas été retirés des registres (une simple précaution).
Le succès de l'été c'est nous qui allons l'assurer .


Petit Supplément - Un petit extrait de la dernière réunion publique de CAP 2011 - un président lançant ses troupes à l'assaut de l'enquête publique